Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit

    24.000 Nord-Coréens signent une pétition contre le Brexit

    © AFP 2017 EMMANUEL DUNAND
    International
    URL courte
    75640

    Les Britanniques demandent une seconde chance de s'exprimer sur l'avenir de leur pays dans l'Europe. Depuis que les résultats officiels du référendum ont été annoncés, une pétition en ligne adressée au parlement britannique et réclamant la tenue d'un deuxième référendum a été signée par plus de 3 millions d'internautes. Dont 24.000 Nord-Coréens.

    Outre les Britanniques, 24.000 Nord-Coréens — citoyens du pays "ennemi d'Internet" comptent parmi les signataires de la pétition appelant à un nouveau référendum au Royaume-Uni.

    Le Vatican semble aussi ne pas rester indifférent au sort des Britanniques — 39.000 de ses citoyens ont signé la pétition (rappelons que la population totale de la Cité est d'environ 800 personnes).

    En outre 2.089 signataires disent vivre à Hong Kong, 742 au Japon, 432 en Chine, 101 sur l'île d'Aruba et 24 au Venezuela.
    L'analyse des signatures montrant des milliers de faux, la présidente du Comité en charge des pétitions, Helen Jones, a annoncé qu'une enquête a été ouverte pour fraude. 

    Le 23 juin, les Britanniques se sont prononcés par référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE. Les premiers résultats ont été annoncés quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote et donnaient les partisans du "In" gagnants. Toutefois, le résultat définitif a changé la donne. A 51,9% le pays a choisi de quitter l'UE. Un cas sans précédent.

    Les opposés au Brexit ont alors publié une pétition sur le site du parlement britannique. En vertu de la législation en vigueur au Royaume-Uni, pour qu'une pétition soit examinée par le parlement du pays elle doit recueillir un minimum de 100.000 sous 21 jours. Selon les informations fournies par le journal Metro, la pétition sera examinée le 28 juin.

    Lire aussi:

    Le Brexit vu de la Chine: à quand les conséquences?
    Chevènement: le "Brexit" peut être un service rendu à l’Europe
    Les partisans du Brexit s'imposent à l'Euro 2016
    L'impact du Brexit sur l'économie russe pas critique
    Tags:
    signature, pétition, Internet, référendum, parlement britannique, Vatican, Royaume-Uni, Hong Kong, Corée du Nord, Chine, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik