Ecoutez Radio Sputnik
    Marion Marechal-Le Pen

    Au Royaume-Uni, la pétition sur l'euro-intégration au cœur d'un scandale

    © AFP 2019 ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
    International
    URL courte
    741295

    Les créateurs de la pétition britannique ont pris en compte la "voix" de la députée française FN Marion Maréchal-Le Pen.

    Un gros scandale a éclaté autour d'une pétition des partisans britanniques de l'euro-intégration préconisant l'idée d'un nouveau référendum sur le Brexit. Le scandale a été initié par la députée du Front Nationale du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen.

    La politicienne d'extrême droite a décidé de voter elle-même en faveur du document censé être signé par les seuls citoyens britanniques. Elle s'est enregistrée dans le formulaire comme "Napoléon Bonaparte" répondant par l'affirmative à la question "Etes-vous un citoyen ou résident britannique?".

    Par conséquent, sa voix a été prise en compte, ce qui selon la députée met en doute l'équité de toute la procédure de vote.

    Selon Marion Maréchal-Le Pen, la pétition, qui en deux journées a réussi à recueillir environ trois millions de signatures, peut être signée par n'importe qui, ce qui fait qu'elle "ne présente aucune valeur".

    "Nous avons supprimé environ 77.000 signatures obtenues frauduleusement", a déclaré le Comité britannique pour les pétitions sur son compte officiel Twitter.  

    ​Fait curieux, le nombre de personnes qui ont signé la pétition se trouvant sur le territoire de certains autres pays dépasse la population de ces pays. Par exemple, 39.000 signataires prétendus sont en provenance du Vatican tandis que la population de cette ville-Etat selon les données officielle est de quelque 800 personnes.

    Le 23 juin, les Britanniques se sont prononcés par référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE. Les premiers résultats ont été annoncés quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote et donnaient les partisans du "Remain" gagnants. Toutefois, le résultat définitif a changé la donne. A 51,9% le pays a choisi de quitter l'UE. Un cas sans précédent.  


    Lire aussi:

    Brexit: "irréversible", selon Hollande
    24.000 Nord-Coréens signent une pétition contre le Brexit
    Le Brexit vu de la Chine: à quand les conséquences?
    Brexit. Qui pour emboîter le pas au Royaume-Uni?
    Tags:
    sortie de l'UE, pétition, Union européenne (UE), Marion Maréchal-Le Pen, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik