Ecoutez Radio Sputnik
    Livre sterling

    Comment George Soros s'enrichit sur le Brexit

    © Fotolia/ RZ
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    207254742

    George Soros n'a pas spéculé contre la livre sterling avant le référendum britannique de sortie de l'Union européenne, mais il a profité d'autres paris baissiers.

    Après avoir acquis sa gloire en pariant contre la livre en 1992, cette fois le milliardaire a opté pour un autre type d'investissement:

    "George Soros n'a pas spéculé contre la livre sterling, alors qu'il préconisait le maintien de la Grande-Bretagne au sein de l'Union européenne," a déclaré lundi le porte-parole du milliardaire cité par l'agence Reuters. "En fait, il a parié pour l'augmentation de la livre sterling juste avant le vote". "Toutefois, à cause de ses prévisions négatives sur les marchés mondiaux, M.Soros a en fait profité d'autres investissement", a ajouté le porte-parole.

    Avant le référendum, le milliardaire estimait que la chute de la livre sterling dans l'éventualité du Brexit devrait atteindre 20%, soit une chute encore plus épique que celle du "mercredi noir" de 1992 (chute de la livre de 15%) où l'Américain a fait une fortune.

    L'activité de George Soros, financier et investisseur, américain est souvent critiquée. Plusieurs analystes le qualifient de spéculateur financier, tout en le critiquant également pour son ingérence dans les affaires politiques. On l'accuse entre autre de sponsoriser les révolutions de velours en Europe orientale en 1989 et en Géorgie en 2003. Il est aussi connu pour avoir fait chuter la livre sterling en 1992.

    Les Britanniques ont choisi, le 23 juin, de quitter l'Union européenne, avec 51,9% des voix. Après les résultats du référendum, le premier ministre britannique David Cameron a déclaré que le choix du peuple serait respecté et a annoncé son intention de démissionner, mais il assurera la transition jusqu'en octobre.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Le Brexit vu de la Chine: à quand les conséquences?
    Après le Brexit, l'idée d'une armée européenne refait surface
    Le Brexit profite au bitcoin
    Tags:
    chute, livre sterling, George Soros, États-Unis, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik