Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Excuses d'Erdogan: ce qu'en pensent les responsables turcs

    © AFP 2019 Ozan Kose
    International
    URL courte
    44845

    Lundi 27 juin, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a présenté ses excuses pour la destruction en novembre 2015 d'un bombardier russe impliqué dans l'opération anti-Daech en Syrie. Sputnik a recueilli les réactions de responsables turcs à la démarche de leur président.

    Selon Levent Gök, chef de la fraction parlementaire du Parti républicain du peuple (opposition), la politique étrangère d'un pays ne peut pas être basée sur les erreurs et la rhétorique inadéquate dans leur sillage.

    "Il est nécessaire de déployer tout effort possible pour corriger de telles erreurs. Nous aspirons à normaliser nos relations", a déclaré le député.

    Le directeur de l'Association des entrepreneurs russes et turcs Naki Karaaslan s'est pour sa part félicité des excuses apportées par Ankara à Moscou.

    "La crise dans nos relations a entraîné des conséquences extrêmement négatives, en premier lieu sur le plan économique. Des milliers de familles mixtes ont subi des pertes. La normalisation des relations a commencé par des déclarations des deux parties, ce qui doit, nous l'espérons, nous permettre de retrouver le niveau de compréhension mutuelle d'avant crise", a déclaré M.Karaaslan tout en estimant que l'amitié russo-turque était "impossible à détruire".

    Pour sa part, le député du Parti de la justice et du développement, au pouvoir en Turquie, Hasan Basri Kurt a insisté sur le fait que le message envoyé par Recep Tayyip Erdogan à son homologue russe ne devait pas être considéré comme une lettre d'excuses.

    "L'avion a été abattu involontairement, il s'agit d'un incident vraiment triste. Le message comportait des regrets en ce lien (…). La Turquie a toujours cherché à maintenir des relations amicales avec la Russie", a affirmé l'interlocuteur de l'agence.

    Le 24 novembre dernier, les forces aériennes turques ont abattu un bombardier russe Su-24 engagé dans l'opération antiterroriste en Syrie sous prétexte de violation de sa frontière nationale. Le pilote du Su-24 Oleg Pechkov a été tué par des combattants opérant dans la région après s'être éjecté en parachute.

    L'incident a provoqué une brusque dégradation des relations entre la Turquie et la Russie, qui a notamment suspendu le régime sans visas entre les deux pays. Comme préalable à la normalisation des rapports avec Ankara, Moscou a exigé des excuses officielles pour la mort de son pilote et une compensation pour l'avion abattu.

    Lire aussi:

    La Turquie n'envisage "ni excuses, ni compensations" pour le Su-24 russe
    Le meurtrier présumé du pilote russe du Su-24 relâché et assigné à résidence
    Les témoignages sur le meurtre du pilote russe du Su-24 interdits de publication
    La tour Eiffel évacuée et fermée après qu’un homme a été surpris en train de l’escalader
    Tags:
    lettre, excuses, normalisation, relations, Su-24, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Association des entrepreneurs russes et turcs, Parti républicain du peuple turc (CHP), Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Hasan Basri Kurt, Naki Karaaslan, Levent Gök, Russie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik