International
URL courte
504116
S'abonner

Ankara a enfin déclaré être prête à verser des compensations à Moscou pour le bombardier russe Su-24 abattu par les forces aériennes turques qui était engagé dans l'opération antiterroriste en Syrie.

Le premier ministre turc Binali Yıldırım a déclaré que son pays était prêt à verser des compensations à la Russie pour le bombardier russe Su-24, engagé dans l'opération antiterroriste en Syrie, abattu par les forces aériennes turques.

Lundi 27 juin, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a présenté ses excuses pour la destruction en novembre 2015 d'un bombardier russe impliqué dans l'opération anti-Daech en Syrie. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan
© AFP 2020 Adem Altan
Le 24 novembre dernier, les forces aériennes turques ont abattu un bombardier russe Su-24 engagé dans l'opération antiterroriste en Syrie sous prétexte de violation de sa frontière nationale. Le pilote du Su-24 Oleg Pechkov a été tué par des combattants opérant dans la région après s'être éjecté en parachute.

L'incident a provoqué une brusque dégradation des relations entre la Turquie et la Russie, qui a notamment suspendu le régime sans visas entre les deux pays. Comme préalable à la normalisation des rapports avec Ankara, Moscou a exigé des excuses officielles pour la mort de son pilote et une compensation pour l'avion abattu.

Lire aussi:

La Turquie sur le point de renoncer à l'adhésion à l'UE?
Cet été, les plages turques sont désertes
Erdogan s'en prend aux tours de Trump à Istanbul
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
indemnisation, compensation, avion abattu, terrorisme, Su-24, Etat islamique, coalition anti-Daech, Recep Tayyip Erdogan, Binali Yildirim, Syrie, Russie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook