International
URL courte
26425
S'abonner

Après le référendum sur le Brexit, les dirigeants français, allemande et italien ont proposé une "nouvelle impulsion" du projet européen.

Au cours d'une conférence de presse à Berlin avec le président français François Hollande et le chef du gouvernement italien Matteo Renzi, la chancelière allemande Angela Merkel a estimé nécessaire de donner "une nouvelle impulsion" au projet européen "au cours des prochains mois" afin d'éviter que le vote britannique ne serve d'exemple pour d'autres pays.

La chancelière fédérale a notamment souligné que des avancées étaient envisagées dans les domaines de "la défense, la croissance, l'emploi et la compétitivité". Pour sa part, le leader français a évoqué la "sécurité, la protection des frontières, la lutte contre le terrorisme, la capacité à pouvoir nous défendre ensemble", ainsi que la croissance et l'emploi "avec le soutien à l'investissement" et l'aide à la jeunesse.

M.Renzi a quant à lui indiqué qu'il y avait "un besoin très clair et très fort de remodeler le projet européen des années à venir".

Selon une déclaration commune rendue publique par les trois dirigeants, les pays de la zone euro doivent parvenir à une plus grande convergence "y compris dans les domaines social et fiscal".

La première ministre polonaise Beata Szydlo s'exprimant à la chaîne de télévision TVP Info a de son côté estimé que le duo franco-allemand était incapable de "faire quelque chose de nouveau pour l'Union européenne".

Lire aussi:

Le Brexit met en péril les sanctions de l'UE contre la Russie
Ce que nous dit le Brexit
Brexit et chute de l’URSS, des phénomènes similaires?
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Tags:
coopération, projet, lutte antiterroriste, frontière, zone euro, sécurité, Union européenne (UE), Beata Szydlo, Matteo Renzi, François Hollande, Angela Merkel, Royaume-Uni, Italie, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook