International
URL courte
La lutte contre Daech (229)
15417
S'abonner

Le secrétaire d'Etat américain a reconnu que les actions iraniennes contre Daech en Irak étaient en quelque sorte utiles, soulignant que dans ce sens les intérêts de Téhéran et de Washington coïncidaient. Le journaliste Hassan Shemshadi décrypte cette déclaration.

Les dernières déclarations de John Kerry sur le rôle des militaires iraniens dans la lutte contre Daech est une sorte de reconnaissance de l'énorme rôle positif qu'ils jouent sur le front anti-terroriste en Irak. Or, cette déclaration cache un sens plus profond, considère Hassan Shemshadi, correspondant de la Radio-télévision de la République islamique d’Iran (IRIB) en Syrie et en Irak.

"C'est une façon de passer à l'offensive. Par cette déclaration, M. Kerry veut montrer à la communauté internationale que Daech est l'ennemi aussi bien des Etats-Unis que de l'Iran. Ainsi, il veut détourner l'attention publique de l'essentiel, soit du rôle que les Etats-Unis ont joué dans la formation, le soutien, le financement et l'armement de Daech. Ils veulent que tout le monde croie que Daech est l'ennemi des Etats-Unis", a indiqué M. Shemshadi, expliquant que par ce geste le Pentagone cherche à obtenir l'approbation de sa présence militaire en Irak au sein des citoyens américains comme à l'étranger.

Et de rappeler que l'ancienne secrétaire d'Etat américaine et actuelle candidate à la présidence, Hillary Clinton, évoquait dans son livre le rôle joué par les Etats-Unis dans la formation de Daech. "Pendant les années durant lesquelles elle occupait ce poste, Mme Clinton rencontrait lors de ses déplacements à l'étranger les leaders de différents pays et les mettait au courant de ce qui se passait réellement en Syrie, en Irak et en Asie de l'Ouest en leur fournissant des preuves documentées. Or, John Kerry s'est fixé pour objectif de démentir la véracité de ces preuves, de dissimuler ou de détruire toutes les photos et vidéos contenant les aveux des membres de Daech sur le soutien fourni par les Etats-Unis", considère-t-il.

Or, pour ces raisons il est nécessaire d'analyser la déclaration de M. Kerry à travers ce prisme. Quoiqu'il en soit, la participation des conseillers et des experts militaires iraniens dans la lutte antiterroriste en Irak se déroule à la demande des autorités de ce pays proche-oriental, rappelle-t-il pointant que l'Iran a joué un rôle crucial dans la lutte anti-Daech en Syrie et en Irak.

Dossier:
La lutte contre Daech (229)

Lire aussi:

Iran, Etats-Unis: aller de l’avant malgré le poids du passé
Les Etats-Unis n’excluent pas de coopérer avec l’Iran
Dépassé par les conflits, Washington s’en remet de plus en plus à Moscou et Téhéran
La France signale plus de 22.000 nouveaux cas de Covid-19, soit le 4e jour consécutif de hausse
Tags:
lutte antiterroriste, Etat islamique, Hillary Clinton, John Kerry, Iran, Syrie, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook