Ecoutez Radio Sputnik
    Stephen Hawking

    Cette femme qui voulait tuer Stephen Hawking...

    © AFP 2019 Andrew Cowie
    International
    URL courte
    9150

    Les forces de l’ordre espagnoles ont réussi à interpeller dans la commune d’Arona (îles Canaries) une femme qui menaçait de tuer le célèbre scientifique britannique, Stephen Hawking.

    D'après le journal hispanophone La Opinion de Tenerife, il s'agit d'une citoyenne américaine de 41 ans qui réside en permanence en Norvège.

    Cette femme, poursuit le quotidien, avait déjà eu des antécédents par le passé. Au cours des dernières années, elle avait envoyé à plusieurs reprises à Stephen Hawking des lettres de menace de mort. En outre, elle s'est même rendue la semaine dernière sur l'île de Tenerife, où se trouve à présent M. Hawking, pour mener à bien, paraît-il, son projet macabre.

    Rappelons au passage que Stephen Hawking est arrivé sur l'île de Tenerife pour prendre part au festival Starmus, un événement qui rassemble des célébrités du monde entier dans les domaines de la science et de l'art, y compris des lauréats du prix Nobel.

    La police locale a interpellé l'Américaine dans un hôtel situé non loin de l'endroit où se tient le festival.

    À en croire le fils de M.Hawking, la déséquilibrée avait envoyé au physicien britannique la veille au soir des centaines de lettres de menaces de mort assorties de publications semblables sur les réseaux sociaux.

    Dans ces messages, on lit noir sur blanc: "Je vais te tuer", "Je ne suis pas loin de toi et je peux te descendre".

    Suite à ces menaces, la police a envoyé deux de ses agents pour assurer la sécurité de M. Hawking.

    Lire aussi:

    Stephen Hawking joue les méchants sur une pub de Jaguar
    Stephen Hawking révèle le mystère le plus insoluble au monde
    Trous noirs: Stephen Hawking dévoile une nouvelle trouvaille
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    menaces, lettre de menace, menace de mort, Starmus, Stephen Hawking, Tenerife, îles Canaries, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik