Ecoutez Radio Sputnik
    Talibans afghans

    En Afghanistan, un kamikaze taliban tue par mégarde 11 de ses camarades

    © AP Photo/
    International
    URL courte
    Situation en Afghanistan (725)
    142417461

    Une vingtaine de combattants talibans se sont fait exploser par inadvertance en Afghanistan.

    Une vingtaine de talibans afghans ont trouvé la mort lundi dans l'explosion d'une ceinture d'explosifs avec laquelle ils jouaient dans leur camp d'entraînement, rapporte la presse internationale.


     
    "L'incident s'est produit lundi matin dans le repaire des terroristes à Khak-e-Afghan, district de la province de Zabul (sud). Alors qu'un groupe d'extrémistes jouait avec une ceinture d'explosifs, celle-ci a soudainement explosé. Une vingtaine de talibans, dont 11 candidats à des attentats-suicides, ont été tués sur le coup", a déclaré devant les journalistes Ghulam Jilani Farahi, chef adjoint de la police locale.
     
    Quoi qu'il en soit, les représentants du mouvement Taliban se sont refusés à tout commentaire.
     
    Depuis 2001, ce mouvement terroriste qui contrôle de vastes pans du territoire afghan s'oppose farouchement aux autorités de Kaboul. Les talibans ont redoublé d'activités après le départ de la plus grande partie des militaires de l'Otan en décembre 2014.
     
    De 1996 à 2001, les représentants talibans étaient au pouvoir en Afghanistan. Le renversement de leur régime a été précipité par les Etats-Unis qui avaient lancé une opération militaire dans ce pays suite aux attentats du 11 septembre.

    Dossier:
    Situation en Afghanistan (725)

    Lire aussi:

    Un journaliste US tué par des talibans en Afghanistan
    Des affrontements acharnés entre Daech et les talibans en Afghanistan
    Les talibans divisés après la mort du mollah Omar
    Tags:
    terrorisme, police, opération militaire, ceinture d'explosifs, kamikaze, attentats du 11 septembre 2001, OTAN, Taliban, Ghulam Jilani Farahi, Kaboul, États-Unis, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik