Ecoutez Radio Sputnik
    nucléaire

    L’Europe a peur que l’Ukraine ne déclenche un Tchernobyl 2.0

    © AP Photo / Juan Carlos Llorca
    International
    URL courte
    6217

    L’Europe s’inquiète des projets de Kiev de mettre en place un dépôt de déchets nucléaires à proximité de la capitale ukrainienne.

    "Nous sommes profondément préoccupés par des projets secrets de construire un dépôt de combustible nucléaire usé à une distance de 70 kilomètres de Kiev, près du Dniepr, ce qui contredit les standards de base de la sécurité nucléaire et crée le danger de reproduire la catastrophe de Tchernobyl", a déclaré Anna Rak, membre de l’Association des Verts d’Ukraine. 

    Une opinion partagée par les autres participants au séminaire de l’Organisation de l’énergie nucléaire en Europe (New Nuclear Watch Europe), qui s’est déroulé à Bruxelles et qui aborde les questions politiques dans le domaine de l’industrie nucléaire. Les représentants des principales organisations européennes de l’industrie nucléaire ont également exprimé leurs inquiétudes à propos des projets de Kiev d’installer une décharge de déchets nucléaires en Ukraine.

    Celle-ci serait construite dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, avec la participation de la société américaine Holtec International et serait opérationnelle en 2018. 

    Afin de mener à bien ce projet, Energoatom, la Compagnie nationale de production d’énergie nucléaire ukrainienne a l’intention d’emprunter 250 millions de dollars à la Bank of Ameriсa et à Merrill Lynch, annonce le portail informatique European public affairs.

    La situation est d’autant plus grave que l’Ukraine a renoncé pour des raisons politiques à utiliser du combustible nucléaire russe, qui est adapté aux réacteurs nucléaires ukrainiens. Le pays recourt désormais à du combustible nucléaire de la société américaine Westinghouse.


    Lire aussi:

    Gorbatchev: la méfiance empêche l’émergence d’un monde dénucléarisé
    Une pétition lancée en Ukraine pour le retour au statut d’Etat nucléaire
    "Si l'Otan provoque une guerre contre la Russie, les vivants envieront les morts"
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Tags:
    zone d'exclusion, dépôt, combustible nucléaire usé, New Nuclear Watch Europe, Dniepr, Belgique, Bruxelles, Tchernobyl, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik