International
URL courte
130
S'abonner

Un nouveau fléau a envahi la Suède: le trafic illégal d'armes et de drogues, y compris aux mineurs.

Le commerce illicite d'armes et de drogue prend de l'ampleur sur le réseau populaire Instagram, sans que beaucoup en soient conscients. La police suédoise s'efforce d'explorer de nouvelles méthodes de lutte contre ce marché noir virtuel.

Les armes et les drogues se vendent dans de petits groupes fermés sur Instagram, un réseau social des plus populaires auprès des jeunes en Suède. La police du pays s'est avérée incapable de suivre l'évolution des nouvelles technologies et c'est la raison pour laquelle jusqu'ici les enquêtes sur ce genre de crimes n'ont pas été particulièrement fructueuses, rapporte Swedish Radio.

Les journalistes suédois quant à eux ont réussi à pénétrer dans 250 comptes fermés sur Instagram, où des armes, y compris des couteaux et des pistolets, ainsi que des drogues, à savoir le haschisch et la marihuana, sont vendues à des mineurs.

Le ministre suédois de l'Intérieur Anders Ygeman a reconnu que le problème avait pris une ampleur considérable.

"Ceci montre à quel point il est important que la police développe de nouvelles méthodes pour poursuivre les criminels, peu importe où ils sont, dans la rue ou sur Internet. Instagram n'est rien d'autre qu'une plateforme, et bien sûr, la police doit agir là aussi. Les pistolets ne sont pas virtuels", a déclaré le ministre.

Pour sa part, l'inspecteur de la section du renseignement du Swedish police operations department (NOA) Emil Eisersjö a reconnu que la police était en train de chercher des moyens afin de résoudre le problème. Selon lui, la police, qui a de bonnes relations avec Instagram, a déjà réussi à faire bloquer près de 100 comptes illégaux. Néanmoins, le fléau persiste: de nouveaux comptes continuent d'apparaître sous des noms similaires, ce qui rend le problème quasi insurmontable.


Lire aussi:

La Turquie bloque les réseaux sociaux après l'attentat d'Istanbul
Poursuivre les réseaux sociaux en justice? "La société a tout à gagner"
L'Algérie bloque les réseaux sociaux pour contrer la fraude au bac
Les "j'aime" sur les réseaux sociaux auraient les mêmes effets que le chocolat
Tags:
marijuana, commerce d'armes, haschisch, mineurs, Instagram, Suède
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook