International
URL courte
266
S'abonner

Les dirigeants de plusieurs Etats allemands ont demandé à Berlin de débloquer un supplément de 8 milliards d'euros pour l'intégration des réfugiés.

Le premier ministre de Bavière Horst Seehofer a déclaré à la Süddeutsche Zeitung que cette somme devait être répartie sur trois ans: 1,5 milliard pour 2016, 2,5 milliards pour 2017 et 4 milliards pour 2018. 

Les auteurs de l'article Cerstin Gammelin et Wolfgang Wittl signalent que la revendication a été avancée à la veille d'une réunion à la chancellerie fédérale prévue pour jeudi et consacrée à la répartition des coûts d'intégration des réfugiés. 

Le porte-parole du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a déjà annoncé que "le ministère ne remplirait pas cette exigence". 

"Les Etats fédéraux doivent argumenter nettement la nécessité d'augmenter les dépenses pour l'intégration. Après seulement, on pourra parler de concessions financières supplémentaires", estime le ministre Schäuble. 

Les Länder allemands exigent depuis déjà plusieurs mois que le gouvernement fédéral finance une partie des dépenses pour les réfugiés ayant le droit de rester en Allemagne. Ils doivent notamment financer les cours d'allemand, la formation professionnelle, la création de places dans les crèches et la protection sociale. 

Pour l'heure, Berlin refuse de débourser. Il est cependant disposé à accepter, à hauteur d'un milliard d'euros, les frais d'hébergement des réfugiés et la prise en charge des mineurs non accompagnés. 


Lire aussi:

Les Canadiens impatients face au manque de réfugiés
Quand les réfugiés sont plus désirés que les touristes
Réfugiés: chaque minute, 24 personnes contraintes de quitter leur pays
Une flambée des violences contre les réfugiés enregistrée en Allemagne
Tags:
dépenses, financement, réfugiés, Horst Seehofer, Wolfgang Schäuble, Bavière, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook