International
URL courte
3302
S'abonner

Une étude publiée par un think tank hongrois révèle les inquiétudes des citoyens de l’UE face à la vague migratoire, source possible de terrorisme et de dangers pour l’identité de leurs pays. Les citoyens sont également mécontents des réponses données à cette crise par les instances européennes.

Une étude effectuée par la Szazadveg Foundation, un groupe hongrois de réflexion auprès de 1.000 personnes de chaque pays de l'Union européenne s'avère très révélatrice.

Elle indique en effet que les Européens sont profondément mécontents de l'immigration et de la réponse de l'Union européenne à la crise migratoire. Selon les résultats de l'étude, la plupart de citoyens européens pensent que "la vague d'immigration augmente les risques de terrorisme et de criminalité et qu'elle représente un danger pour l'intégrité culturelle dans les pays qui y ont fait face".

84% des personnes interrogées ont manifesté leur préoccupation concernant le niveau d'immigration clandestine en Europe, 63% craignent que l'afflux de migrants ne change la culture dans leurs pays respectifs. En répondant à la question de savoir si "la croissance rapide de la population musulmane" représentait un danger pour l'Europe, 70% des sondés ont répondu par affirmative. Une majorité considérable de citoyens dans chacun de 28 pays de l'UE pense que l'Islam représente une menace pour son pays. Cependant, en Europe de l'Est, cet avis a été partagé par plus de 80% de la population.

La plupart des personnes interrogées ont dit qu'elles voteraient pour rester dans l'UE, si elles en avaient le choix. Néanmoins, l'étude a dévoilé une grande insatisfaction vis-à-vis de la politique migratoire menée par l'Union européenne.

Malgré l'insistance répétée des dirigeants européens à affirmer que les murs et les clôtures sont inefficaces pour contrôler l'immigration, ils ont eu un succès remarquable en Hongrie et les Européens l'ont bien remarqué. Ainsi, quelque 83% d'Européens ont déclaré qu'ils voulaient que l'UE sécurise mieux ses frontières extérieures et 77% n'aiment pas la manière dont l'Union a géré la crise migratoire.

Le sondage a eu lieu en avril, mais la publication de ses résultats a été reportée jusqu'après la tenue du référendum au Royaume-Uni.

Lire aussi:

Comment chasser les migrants? Le mode d’emploi ironique de Médecins Sans Frontières
Johnny, chasseur de migrants: l’antihéros qui critique la politique de l’UE
La Suède déterminera l'âge des migrants grâce à leurs genoux
Deux Ukrainiens passeurs de migrants interpellés en Italie
Tags:
musulmans, islam, Union européenne (UE), Europe centrale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook