International
URL courte
Rapport Chilcot (14)
42343
S'abonner

Le parlement irakien envisage de demander au gouvernement de porter plainte contre le Royaume-Uni et d'autres pays qui ont participé à l'invasion militaire de l'Irak en 2003.

"Après la fête (l'Aïd el-Fitr, la fête musulmane marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan, ndlr), nous nous adresserons au gouvernement exigeant de déposer une plainte contre le Royaume-Uni et ses alliés, qui avaient occupé l'Irak", a déclaré le député irakien Aliya Nassif.

Le rapport de la commission, dirigée par l'ancien vice-secrétaire d'Etat permanent du Royaume-Uni John Chilcot, sur l'engagement controversé du Royaume-Uni dans la guerre en Irak en 2003, publié mercredi, critique sévèrement l'action de l'ancien premier ministre Tony Blair et le rôle des services secrets et dévoile que "la planification et les préparatifs pour l'Irak étaient complètement inadéquats", et l'invasion "prématurée".

La décision du Royaume-Uni et de son premier ministre de l'époque Tony Blair d'entrer en guerre contre l'Irak en 2003, aux côtés des Etats-Unis, a été fondée sur une base légale "loin d'être acceptable", lit-on dans le rapport.

Rappelons que 150.000 personnes, dont 179 militaires britanniques, ont trouvé la mort lors de la guerre en Irak qui a en outre provoqué l'émergence d'une menace terroriste inédite avec la naissance de l'Etat islamique (EI, Daech).

En octobre 2015, l'ex-chef du gouvernement britannique a toutefois reconnu que l'intervention en Irak de 2003 a été parmi les facteurs ayant entraîné la montée en puissance de Daech, qui contrôle aujourd'hui de vastes territoires en Irak comme en Syrie voisine.

Dossier:
Rapport Chilcot (14)

Lire aussi:

Le Royaume-Uni a décidé d'envahir l'Irak de manière prématurée en 2003
En direct: protestations contre Tony Blair suite aux rapports sur l'Irak et Daech
Guerre en Irak: la correspondance entre Blair et Bush rendue publique
En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Tags:
plainte, invasion, guerre en Irak, Etat islamique, John Chilcot, Tony Blair, Royaume-Uni, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook