International
URL courte
1317103
S'abonner

Un journal américain se demande si les Etats-Unis disposent d'un contingent suffisamment fort au Proche-Orient.

L'aviation américaine a abandonné ses alliés en Syrie au moment critique d'un combat ce qui a entraîné l'échec de l'opération, lit-on dans le Washington Post.   

Selon une source du journal, le 28 juin, les pilotes américains ont reçu l'ordre de couvrir l'offensive des forces de l'opposition syrienne (Armée libre syrienne) sur la ville d'Abu Kamal, dans l'est de la Syrie. Mais en pleine bataille, le commandement a ordonné aux pilotes d'abandonner le secteur et de se diriger vers les environs de la ville de Falloujah en Irak. 

Par conséquent, les combattants de l'Armée libre syrienne ont été obligés de reculer.   

Selon Chris Garver, porte-parole des forces de la coalition en Irak dirigées par les Etats-Unis, le commandement a jugé plus important d'éliminer un convoi de djihadistes du groupe Etat islamique (Daech), délogé la veille de Falloujah.

Le journal écrit que l'échec de l'opération d'Abu Kamal constitue un coup sévère pour les plans des Etats-Unis de former de fortes unités locales capables de faire face aux islamistes. Le Washington Post se demande également si les Etats-Unis disposent d'un contingent suffisamment fort dans la région étant donné qu'ils ont à projeter des forces sur un territoire très étendu.

La coalition dirigée par les Etats-Unis mène des frappes sur les positions de Daech depuis 2014. En Syrie, l'opération est effectuée sans l'autorisation des autorités du pays.                   


Lire aussi:

Vaincre Daech en Syrie: et après?
Syrie: un commando US pris au piège par Daech
Un recruteur de Daech refuse d'aller en Syrie car il n'y a pas de papier toilette
Un drone US s'écrase en Syrie en pleine mission
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook