International
URL courte
Crise migratoire (été 2016) (86)
0 08
S'abonner

Il est difficile d'évoquer toutes les informations et les histoires liées aux flux migratoires qui déferlent sur l’Europe depuis plus d'un an. Le voyage dangereux via la mer Méditerranée en constitue une part importante. Mais les Européens se rendent-ils vraiment compte de ce qui se passe?

Des exemples frappants concernant le destin des migrants en quête d'une vie meilleure ne cessent de remplir l'espace médiatique européen. Mais est-ce que tout a déjà été dit? Le journal The Guardian publie un article consacré à un film documentaire réalisé avec l'aide des migrants eux-mêmes, ces derniers ayant entrepris un voyage plein de menaces vers le littoral européen.

Le film intitulé Exodus, qui sera prochainement diffusé sur la chaîne BBC2, est un projet tout à fait extraordinaire. Le documentaire réalisé à partir de vidéos filmées par les migrants, partis pour un voyage maritime dangereux vers l'Europe, offre une vision intérieure de ce qui se passe réellement.

Un bateau entièrement soumis aux caprices de la météo, des passagers fatigués et nerveux, des menaces maritimes qui ne faiblissent pas lors du voyage, autant d'images complétées par des remarques qui reflètent cette atmosphère d'inquiétude qui règne à bord.

"Au nom de Dieu, arrêtez de bouger!" lance une femme avec deux enfants à ses voisins. Une autre femme partage son irritation: "Vous êtes très lourd et vous êtes assis sur ma jambe". Et quelqu'un regarde dans les eaux pour ensuite conclure: "Dieu merci, la mer est calme". Le film est un témoignage exceptionnel sur les malheurs de toutes ces personnes.

Dossier:
Crise migratoire (été 2016) (86)

Lire aussi:

La Hongrie organisera un référendum sur les quotas de réfugiés en octobre
L'Allemagne consacrera près de 80 mds EUR aux réfugiés en quatre ans
Quand la Syrie a hébergé des réfugiés européens
"Tout ira bien", une leçon pour les enfants allemands et leurs voisins réfugiés
Tags:
crise migratoire, migrants, réfugiés, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook