International
URL courte
7406
S'abonner

Bon nombre de fonctionnaires allemands haut placés veulent restaurer les relations entre l'Allemagne et la Russie et, si possible, les placer au niveau auquel elles étaient à l'époque de l'ex-chancelier Gerhard Schröder.

Même si actuellement en Allemagne c'est Angela Merkel qui est au pouvoir, l'influence de son prédécesseur Gerhard Schröder ne cesse de croître dans les milieux politiques allemands, indique le magazine américain Foreign Policy.

Selon l'édition, un phenomème nommé "schroderisme" se répand parmi les fonctionnaires allemands. D'apès cette conception, Berlin a besoin de "relations spéciales" avec Moscou et doit déployer tous les efforts possibles afin de les garder.

Parmi les champions de ce point de vue, on trouve le ministre allemand de l'Economie et de l'Energie Sigmar Gabrield ainsi que le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier. Pour eux, la normalisation des relations russo-allemandes représente un objectif à long terme. Ainsi, M.Gabrield soutient le projet de gazoduc russo-allemand Nord Steam 2 et se prononce pour la levée des sanctions antirusses. Et le ministre des Affaires étrangères reste critique face au renforcement de la présence de l'Otan en Europe de l'Est.

"Des alliés occidentaux du pays étaient prêts à croire que l'époque du +schroderisme+ avait déjà touché à sa fin. Cependant, après une brève suspension, elle est revenue", conclut l'édition.

Après la dégradation des relations entre les deux pays en 2014, on aurait pu penser que rien ne changerait avant longtemps, mais la situation semble s'améliorer progressivement.

Ainsi, une enquête réalisée en avril a révélé que plus de 70% des Allemands se prononçaient en faveur de la levée de sanctions infligées par l'UE à la Russie.

Lire aussi:

L'Otan doit veiller à éviter une course aux armements avec Moscou
Allemagne: les milieux d'affaires rêvent de renouer avec la Russie
L'amitié russo-allemande gêne les USA
Promis, juré: Poutine ignorait que Merkel avait peur des chiens
Tags:
Gerhard Schröder, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook