International
URL courte
6561
S'abonner

Le sénat polonais a reconnu hier le massacre de dizaines de milliers de Polonais perpétré en Volhynie par des nationalistes ukrainiens. La réaction de Kiev se fait attendre.

Entre 30.000 et 80.000 personnes, dont des Polonais, des Russes et des Juifs, ont été massacrés en 1943 par un groupe nationaliste ukrainien sur le territoire de l'ancienne République de Pologne, en Volhynie. Mais ce n'est que 73 ans plus tard que ce terrible crime a enfin été reconnu comme génocide par le parlement polonais.

Cette démarche d'un fidèle allié de l'Ukraine a apparemment pris Kiev au dépourvu. Celui-ci a promis de préparer une réponse.

"Le ministère des Affaires étrangères est en train d'élaborer la réponse. La question est sensible, elle a effectivement une grande importance. A tous les niveaux, dont les plus hauts, nous avons toujours souligné l'importance d'éviter la politisation de ce processus", a indiqué la porte-parole du ministère ukrainien Mariana Bertza.

Le document adopté par le sénat polonais indique que les victimes du massacre perpétré par le groupe nationaliste OUN-UPA (Organisation des nationalistes ukrainiens — Armée insurrectionnelle ukrainienne) n'ont pas été correctement honorées et que les crimes de masse n'ont pas été qualifiés de génocide, comme l'exige la vérité historique.

Lire aussi:

La Pologne suspend les déplacements transfrontaliers. Moscou répond
La variole empêche les militaires géorgiens de se rendre en Pologne
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Joachim Son-Forget dément avoir voulu secourir les otages français en Irak avec Alexandre Benalla
Tags:
massacre de Volhynie, nationalistes, génocide, Pologne, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook