International
URL courte
6773
S'abonner

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Zhang Yesui a convoqué les ambassadeurs américain et sud-coréen pour protester contre le déploiement du système de défense antimissiles américain THAAD dans la péninsule pour faire face aux menaces de la Corée du Nord.

"La partie chinoise proteste en exprimant sa forte désapprobation et sa ferme opposition et appelle instamment les Etats-Unis et la République de Corée (Corée du Sud, ndlr) à arrêter le processus. La Chine possède sans aucun doute la volonté et la capacité de protéger ses intérêts stratégiques de sécurité", a déclaré Zhang Yesui.

Et d'ajouter que le système antimissiles "perturbe l’équilibre stratégique dans la région et nuit gravement aux intérêts stratégiques des pays de la région, dont la Chine, et de plus n'aide pas à protéger la paix et la sécurité en Asie du Nord-Est".

Washington et Séoul ont annoncé vendredi un accord sur le déploiement d'un bouclier antimissiles américain en Corée du Sud. Mais déployer de nouvelles armes dans une péninsule sous tension, est-ce vraiment la meilleure solution pour régler le problème?

Les deux alliés avaient commencé à discuter du déploiement du système avancé antimissiles Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) en février, juste après le lancement par la Corée du Nord d'une fusée à longue portée généralement considérée comme un essai de tir balistique.

Pékin s'est dit, à de nombreuses reprises, fermement opposé au THAAD, estimant qu'il couvre un rayon d'action allant bien au-delà des besoins de défense de la péninsule coréenne, et vise ainsi les intérêts chinois.


Lire aussi:

Un possible déploiement des éléments du bouclier antimissiles américain n’a été discuté
Bouclier antimissiles en Europe : des rejaillissements sur fond d’un calme plat trompeur
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Après plus de 13.000 nouvelles contaminations enregistrées la veille, une nette décrue en France
Tags:
défense antimissile, protestations, ambassadeur, ministère chinois des Affaires étrangères, Zhang Yesui, Asie du Sud-Est, Corée du Sud, Corée du Nord, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook