Ecoutez Radio Sputnik
    Défense antimissile

    Washington veut prolonger le traité START

    © Sputnik . Mikhail Fomichev
    International
    URL courte
    9559
    S'abonner

    Les Etats-Unis pourraient proposer à la Russie de proroger le traité de réduction des armes nucléaires START.

    Selon le Washington Post, avant l'échéance de son second mandat présidentiel, l'administration de Barack Obama a l'intention de se concerter sur les problèmes liés au contrôle des armes nucléaires.

    Dans ce contexte, la Maison Blanche étudie la possibilité de proposer à la Russie de prolonger de cinq ans la durée du traité New START qui expire en 2021. Il convient de rappeler qu'en mai dernier le président américain en fonction a déclaré que la Russie ne manifestait pas d'intérêt pour le désarmement nucléaire.

    Auparavant, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a exclu la possibilité de poursuivre les négociations russo-américaines sur la réduction des armements stratégiques nucléaires sur fond de sanctions antirusses et de déploiement de l'ABM américain en Europe.

    Dans le même temps, Washington pourrait préparer une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu interdisant la réalisation d'essais nucléaires, indique le WP.

    Signé en avril 2010 par les présidents russe et américain, Dmitri Medvedev et Barack Obama, le traité START prévoit un maximum de 1.550 ogives nucléaires déployées pour chacun des deux pays, soit une réduction de 30% par rapport au niveau établi par le Traité de désarmement nucléaire conclu le 24 mai 2002 à Moscou.

    Lire aussi:

    ABM en Europe: la Russie pourrait abandonner le traité START
    Armes nucléaires US en Allemagne: Moscou pourrait se retirer du Traité INF
    Traité START: les Etats-Unis ont plus d'armes nucléaires que la Russie
    Tags:
    sanctions, Traité de défense antimissile (ABM), tests nucléaires, Traité de réduction des armes stratégiques offensives (START), armes nucléaires, ONU, présidence américaine, Dmitri Medvedev, Sergueï Riabkov, Barack Obama, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik