Ecoutez Radio Sputnik
    Femmes kurdes luttant contre Daech en Irak

    Contraception interdite, Daech veut envahir le monde en se reproduisant massivement

    © REUTERS / Ahmed Jadallah
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    9241

    Dans le contexte de ses dernières sauvageries en Irak, Daech renforce toujours son emprise sur les habitants de Mossoul. Les terroristes ne se bornent pas à de banales limitations d'utiliser la TV par satellite, mais sortent la grosse artillerie: maintenant, c'est la vente des moyens contraceptifs qui est interdite.

    Mossoul, la capitale de Daech sur le sol irakien, est secouée par une nouvelle mesure des terroristes en quête du pouvoir mondial. Dorénavant, les pharmacies de la ville ne sont plus autorisées à vendre des moyens de contraception. En cas de désobéissance, les patrons des pharmacies sont menacés de mort.

    L'interdiction concerne les moyens contraceptifs, de prévention des grossesses, ainsi que ceux provoquant l'avortement, a précisé un habitant de la ville à Sputnik.

    "De cette manière, les djihadistes veulent éviter les cas où une femme violée se débarrasse de son enfants non-désiré. En conséquence, les terroristes entendent se reproduire massivement dans une perspective à long terme, comptant aussi sur les générations qui suivront", a expliqué l'interlocuteur de Sputnik.

    Selon lui, c'est justement à ces fins que Daech emmène des jeunes filles étrangères en Irak — pour concevoir le plus d'enfants possible et se procurer ainsi une génération nombreuse de ses disciples dans le futur. Dès les premiers jours les djihadistes se sont employés à recruter et à armer des enfants dont ils se servent souvent comme d'un bouclier humain lors des offensives des troupes gouvernementales en Irak et en Syrie.

    La ville irakienne de Mossoul
    © AFP 2019 MARWAN IBRAHIM

    La tactique démographique à long terme peut entraîner des conséquences catastrophiques pour l'Irak, bien que Daech soit au bord de la défaite face aux milices gouvernementales et populaires qui progressent rapidement. En clair, les terroristes qui violent des jeunes filles vont battre en retraite tôt ou tard, mais de nombreux enfants nés suite aux viols resteront soit à la charge des mères célibataires soit du gouvernement.

    Dans le même temps, les troupes irakiennes mènent une offensive d'ampleur dans le sud de Mossoul, a indiqué à Sputnik le porte-parole des milices populaires de la province de Ninive Mahmud Al-Surji.

    "Des dizaines de terroristes ont été éliminés et certains interpellés lors de la récente opération de libération de la base militaire de Qayyarah", a rapporté M. Al-Surji.

    Non loin de la ville d'Hammam Al-Alil, des terroristes ont exécuté 30 de leurs confrères qui avaient déserté le champ de bataille lors de la libération de Qayyarah. Parmi eux figuraient quatre femmes djihadistes.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Daech met le feu à cinq puits pétroliers près de Mossoul
    L'armée irakienne reprend à Daech une base aérienne près de Mossoul
    29 terroristes éliminés par les Irakiens, qui resserrent l'étau autour de Mossoul
    L'armée irakienne ouvre un second front anti-Daech à Mossoul
    Tags:
    contraception, avortement, stratégie, femmes, démographie, Etat islamique, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik