Ecoutez Radio Sputnik
    Le président turc Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan refuse de rencontrer un ancien dirigeant des Tatars de Crimée

    © AFP 2019 Adem Altan
    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
    4473
    S'abonner

    En marge du sommet de l'Otan qui s'est tenu à Varsovie les 8 et 9 juillet derniers, le président turc Recep Tayyip Erdogan n'a pas voulu rencontrer Moustafa Djemilev, délégué du président ukrainien Piotr Porochenko aux problèmes des Tatars de Crimée.

    Le chef de l'Association des organisations des Tatars de Crimée de la Turquie, Ünver Sel, a commenté pour Sputnik le refus du président du pays Recep Tayyip Erdogan de rencontrer en marge du sommet de l'Otan à Varsovie Moustafa Djemilev, délégué du président ukrainien Piotr Porochenko aux problèmes des Tatars de Crimée.

    "Malgré les demandes pressantes des parlementaires ukrainiens, y compris de Refat Tchoubarov, ancien chef de file du mouvement nationaliste des Tatars de Crimée, ni le président Erdogan, ni les membres de la délégation qui l'accompagnait au sommet de l'Otan, n'ont voulu rencontrer Moustafa Djemilev, délégué du président ukrainien Piotr Porochenko aux problèmes des Tatars de Crimée et chef de la commission de l'Otan à la Rada suprême (parlement, ndlr) de l'Ukraine", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que le chef de l'Etat turc n'a pas voulu que M.Djemilev soit présent à sa rencontre avec le président ukrainien Piotr Porochenko.

    "Cela revêt une signification toute particulière à la lumière du début du processus de normalisation des relations russo-turques", a relevé M.Sel.

    Il a rappelé par ailleurs que Gueorgui Mouradov, délégué permanent de la république de Crimée auprès du président de la Fédération de Russie, avait déclaré lors du sommet de l'Otan à Varsovie, que la critique de l'Alliance concernant la Crimée et les violations des droits des Tatars de Crimée n'avait rien à voir avec la réalité et était instrumentalisée pour provoquer.

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

    Lire aussi:

    Les Tatars de Crimée interpellent Erdogan sur la légitimité du congrès en Turquie
    Les Tatars de Crimée régleront seuls leurs problèmes
    Les Tatars de Crimée au centre d'un entretien Poutine-Erdogan
    Tags:
    droits de l’homme, nationalistes, sommet, Rada suprême, Sputnik, OTAN, Gueorgui Mouradov, Ünver Sel, Refat Tchoubarov, Moustafa Djemilev, Recep Tayyip Erdogan, Petro Porochenko, Varsovie, Turquie, Crimée, Pologne, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik