International
URL courte
Attaque au camion à Nice (120)
0 511
S'abonner

Les spécialistes aideront notamment à identifier les victimes étrangères.

Interpol envoie une équipe d'experts à Nice pour enquêter sur l'attentat qui a tué au moins 84 personnes, notamment pour identifier les victimes étrangères, a annoncé vendredi l'organisation internationale de coopération policière.

Cette équipe comprend aussi des spécialistes du terrorisme et du renseignement qui pourront mettre à profit les bases de données d'Interpol, organisation basée à Lyon qui compte 190 pays membres, relate l'AFP.

"Au nom de la communauté policière mondiale, Interpol condamne de la façon la plus ferme cette attaque lâche et horrible", a déclaré son secrétaire général, Jürgen Stock, dans un communiqué, en exprimant sa "totale solidarité" avec la France.

Interpol dispose d'un processus d'identification des victimes (DVI — disaster victims identification guidelines) internationalement reconnu, qui consiste à collecter et à comparer des échantillons d'ADN et des empreintes digitales ou dentaires avec d'autres éléments récupérés à leur domicile ou fournis par les familles des victimes via le réseau des bureaux d'Interpol dans le monde.

Un camion a foncé jeudi soir sur la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais à Nice à l'occasion du 14 juillet, en tuant au moins 84 personnes et en blessant des dizaines d'autres. Le conducteur du camion a également ouvert le feu sur les passants. L'homme, qui a parcouru avec son véhicule deux kilomètres en zigzaguant et en écrasant les estivants, a finalement été abattu par la police.

Dossier:
Attaque au camion à Nice (120)

Lire aussi:

Attentat de Nice: "Une cinquantaine de personnes en urgence absolue"
Attentat de Nice: ces sites du monde qui se mettent aux couleurs de la France
Attentat de Nice: "Je n'ai jamais vu un tel chaos, une telle hystérie, une telle peur!"
Attentat de Nice: des étrangers et des enfants parmi les victimes
Tags:
enquête, Attentat de Nice (2016), Interpol, Nice
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook