International
URL courte
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
12481
S'abonner

La Grande Bretagne n'envisage plus d'accueillir les migrants qui sont arrivés après le référendum sur la sortie du pays de l'Union européenne.

Les migrants qui sont arrivés au Royaume-Uni de l'Union européenne dans la période suivant le Brexit et précédant la sortie officielle du pays de l'UE, dans l'espoir de "sauter dans la dernière voiture", risquent de ne pas être accueillis, a déclaré le ministre du Brexit David Davis.

Cette mesure serait également appliquée aux Européens qui arrivent en Grande Bretagne ainsi qu'aux Britanniques qui se rendent dans d'autres pays de l'Union européenne.

"Nous pouvons gérer cela. Il existe diverses options pour le faire", a annoncé David Davis cité par le journal britannique The Daily Mail.

Le ministre a en outre suggéré que, probablement, "le droit d'obtenir un permis de séjour serait accordé à ceux qui l'avaient sollicité jusqu'à une certaine date".

Le 23 juin, les Britanniques se sont prononcés par référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE. Durant ce scrutin, 51,9% des britanniques ont voté pour la sortie de l'UE.
Dossier:
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

Lire aussi:

En surestimant les effets négatifs du Brexit, le FMI jouait son jeu
Après le Brexit, les Britanniques frappent à toutes les portes
George Soros: l'UE ne s'effondrera pas après le Brexit, sous quatre conditions
Tags:
migrants, Union européenne (UE), David Davis, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook