Ecoutez Radio Sputnik
    Centrale de Bouchehr: l'Iran entame la construction de deux réacteurs

    Les USA nient l'existence d'un accord secret sur le nucléaire iranien

    © Photo: AP/Mehr News Agency, Majid Asgaripour, File
    International
    URL courte
    0 010

    L'administration des Etats-Unis dément l'existence d'un accord secret sur le programme nucléaire iranien, rapporte la chaîne de télévision CBS se référant au porte-parole du département d'Etat américain Mark Toner.

    "Il n'existe ni document ni accord secret. L'interdiction pour l'Iran de développer l'arme nucléaire tout comme notre capacité d'effectuer le suivi du caractère pacifique de son programme nucléaire restent en vigueur pour des délais indéterminés", a déclaré M.Toner cité par CBS. 

    L'agence Associated Press avait communiqué précédemment, se référant à un document en sa possession, que l'affaiblissement des restrictions concernant le programme nucléaire permettait à l'Iran de créer une bombe deux fois plus vite. Selon ce document, d'ici 11 ou 13 ans l'Iran pourrait remplacer ses 5.060 centrifugeuses de faible rendement par 2.500 ou 3.500 engins plus performants. De cette façon au lieu d'un an, le pays aura besoin de 6 mois pour fabriquer une bombe. 

    Dans la nuit du 13 au 14 juillet 2015, l'Iran et les six médiateurs internationaux sont parvenus à un accord historique sur le nucléaire iranien. A l'issue de longues négociations, les parties ont abouti à l'adoption d'un plan d'action commun prévoyant la levée  de toutes les sanctions économiques et financières introduites par le Conseil de sécurité de l'Onu, les Etats-Unis et l'Union européenne en échange du contrôle du caractère pacifique du programme nucléaire de Téhéran.


    Lire aussi:

    L'AIEA publie son rapport final sur le nucléaire iranien
    L’accord sur le nucléaire iranien entre en vigueur
    Téhéran résolu à développer son programme balistique envers et contre tout
    Tags:
    levée des sanctions, programme nucléaire iranien, Union européenne (UE), États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik