Ecoutez Radio Sputnik
    Taxi

    Un chauffeur VTC interpellé près de Paris

    © AFP 2018 Kenzo Tribouillard
    International
    URL courte
    2210

    Un chauffeur de VTC, fiché S pour radicalisation, a été interpellé dans la nuit de dimanche à lundi et les enquêteurs, qui le soupçonnent de cambriolages, ont saisi détonateurs, explosifs et documents d'identité volés, a-t-on appris mardi de source policière, confirmant une information d'Europe 1.

    Vers 02H00 du matin lundi, à Sucy-en-Brie, dans le Val-de-Marne, les effectifs de la BAC (Brigade anti criminalité) ont contrôlé un véhicule pour une infraction routière, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

    A l'intérieur de la voiture se trouvaient des papiers, des passeports, et des permis de conduire volés lors d'un cambriolage le 14 juillet à Saint-Maur-les-fossés, commune du même département.

    Les policiers, qui soupçonnent le chauffeur de faire parler ses clients pour connaître la durée de leur absence et de se rendre chez eux pour les cambrioler, ont perquisitionné son domicile, selon l`AFP.

    Là, des détonateurs et quatre bâtons de dynamite de 100 g ont été saisis par les enquêteurs "qui cherchent à savoir s'ils étaient destinés aux cambriolages ou à d'autres projets", selon la source policière.

    Des "documents laissant penser à une radicalisation" du conducteur ont aussi été saisis, selon cette source.

    Le conducteur du VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur), âgé de 23 ans et connu de la police pour des cambriolages, et son passager de 20 ans, également connu des services de police, ont été placés en garde à vue.

    Lire aussi:

    Le terroriste de Nice a réclamé "plus d'armes" dans son message
    Nice: "Au moins une dizaine" de morts et de blessés parmi la communauté russe
    Unie et solidaire, la France pleure les victimes de l'attentat de Nice
    Colère des internautes après le maintien d'un feu d'artifice près de Nice
    Tags:
    police, conducteur, taxi, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik