Ecoutez Radio Sputnik
    Les inspecteurs pourront déceler les fausses têtes nucléaires

    Les inspecteurs pourront déceler les fausses têtes nucléaires

    © AP Photo / Charlie Riedel
    International
    URL courte
    0 91

    Désormais, aucune chance pour les malfaiteurs de haut rang et ayant des relations d'effectuer le trafic des ogives nucléaires falsifiées ou modifiées.

    Les chercheurs américains ont élaboré une nouvelle technologie permettant de déterminer si la tête nucléaire est opérationnelle ou s'il s'agit d'un moulage, lit-on dans le magazine Proceedings of the National Academy of Sciences. 

    Malgré tous les accords visant à réduire les stocks de têtes nucléaires (y compris le New START), jusqu'à présent, il n'existait pas de méthode permettant de définir si l'ogive est opérationnelle ou si elle a été démantelée sans dévoiler sa construction intérieure. La nouvelle technologie permettra aux inspecteurs de la sécurité nucléaire d'effectuer des tests sans révéler les secrets technologiques de l'arme. 

    Les physiciens de l'Institut technologique de Massachusetts  proposent de soumettre la tête nucléaire aux rayons X tout en cryptant en même temps l'information sur son contenu par le biais d'un "alu de cryptage". Cette méthode permet de cacher les détails de construction que les rayons X révèlent d'habitude en activant les rayons gamma, lesquels n'informent l'inspecteur que sur la radioactivité de la munition.

    La précision de la nouvelle méthode atteint 99%, selon les chercheurs. Pourtant, il est encore prématuré d'évoquer les termes de sa mise en service réelle. Les militaires et les politiciens doivent d'abord s'assurer que cette méthode soit effectivement "honnête" et n'offre aucune possibilité de voir l'intérieur des têtes nucléaires.       


    Lire aussi:

    Un nouveau type de météorites "disparues" découvert
    On a découvert un trou noir qui génère de nouvelles étoiles
    Des physiciens hongrois ont découvert le "cinquième élément"?
    L'astéroïde qui aurait tué les dinosaures enfin découvert
    Tags:
    ogives nucléaires, Massachusetts Institute of Technology (MIT), inspecteurs, chercheurs, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik