International
URL courte
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)
7695
S'abonner

Un journal britannique analyse la situation en Turquie après le coup d’État raté du 15 juillet.

Même si la tentative de coup d'Etat en Turquie perpétrée la semaine dernière par un groupe de militaires mécontents a subi un échec, un autre coup d'Etat bat son plein dans ce pays, celui que les partisans du président Erdogan mènent contre les opposants d'un régime présidentiel toujours plus autoritaire, lit-on sous la plume de l'observateur du journal britannique The Telegraph Con Coughlin.

Selon lui, il est bien probable que l'Otan dans ce contexte soit obligée d'expulser la Turquie, cette dernière ne laissant aucun autre choix à l'alliance. 

"Le fait que Washington évoque ouvertement la possibilité de suspension de la participation de la Turquie à l'Otan montre à quel point les relations se sont détériorés entre Ankara et ses alliés occidentaux après le coup d'Etat avorté", note le journaliste.  

Con Coughlin souligne que la question de l'éventuelle éviction de la Turquie est posée sur fond de "tour de vis autoritaire" que Recep Tayyip Erdogan s'est mis à pratiquer après les événements de la semaine dernière.

Par le passé, la Turquie est parvenue à rester au sein de l'Otan malgré les répressions exercées par les autorités turques envers ses propres citoyens. Cependant, à l'heure actuelle, plusieurs dirigeants européens sont mécontents du comportement du président. 

"S'il a l'intention de poursuivre sa ligne radicale islamiste dans l'avenir, l'Otan n'aura pas d'autre possibilité que de se débarrasser de son allié turc qui lui pose tant de problèmes", conclut l'auteur.

 

Dossier:
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)

Lire aussi:

Turquie: le coup d’État est un faux, voici les preuves
WikiLeaks fait état du blocage de son site en Turquie
La Turquie frappe le nord de l’Irak
Turquie: les défunts putschistes interdits de cérémonie funéraire religieuse
Tags:
expulsions, coup d'Etat, tentative de putsch en Turquie (2016), OTAN, Recep Tayyip Erdogan, Washington, Ankara, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook