International
URL courte
75124
S'abonner

Les combattants du groupe Nour al-Din al-Zenki, groupe considéré comme faisant partie de l'opposition modérée, ont décapité un Palestinien âgé de 12 ans accusé d'espionnage.

L'exécution a été filmée. Dans la vidéo, des membres du groupe emmènent l'enfant dans une voiture, puis l'un d'entre eux coupe la tête du garçon avec un couteau sous les cris d'"Allah Akbar!", rapporte le Daily Mail.

Une internaute a fait valoir que le sénateur américain John McCain avait auparavant rencontré les membres du Nour al-Din al-Zenki et salué leur "lutte".

Selon le Nour al-Din al-Zenki, le garçon était un soldat de l'organisation Liwa al-Quds. Ce groupe inclut des Palestiniens expulsés des camps de réfugiés des islamistes. Aujourd'hui, les combattants de cette organisation se battent aux côtés des troupes gouvernementales.

Le Nour al-Din al-Zenki lutte contre l'Etat islamique (EI, Daech) et a été considéré comme un groupe modéré et soutenu par les autorités américaines.

Selon Al Masdar News, l'incident a été commenté par le porte-parole du département d'Etat américain Mark Toner.

"Je ne peux pas prédire les conséquences mais l'aide sera suspendue et nous verrons avec qui ce groupe coopère", a-t-il indiqué.

"Il semble que les USA a besoin de plus de temps pour décider si la décapitation des enfants fait partie de leur lutte pour +la liberté et la démocratie+", a écrit une internaute.

​Les leaders du Nour al-Din al-Zenki ont assuré que ce qui était arrivé n'était qu'un incident isolé et ne reflétait pas la position du groupe.

La décapitation est considérée comme une sentence typique de l'Etat islamique que les terroristes utilisent pour intimider leurs opposants.

Lire aussi:

L'opposition syrienne armée utilise l'arme chimique près de Damas
Pour Ayrault, l'opposition modérée en Syrie commence à poser problème
Pourquoi faut-il revoir le concept d'opposition modérée?
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Tags:
décapitation, Harakat Nour al-Din, Etat islamique, Mark Toner, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook