Ecoutez Radio Sputnik
    Des athlètes russes

    Le quotidien allemand Bild boycotte la sélection olympique russe

    Kiril Kudryatsev/AFP
    International
    URL courte
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)
    1236
    S'abonner

    Bild a décidé de boycotter la sélection olympique russe et de ne pas tenir compte des résultats qu'elle affichera dans le tableau de médailles par pays lors des Jeux olympiques de Rio qui débutent le 5 août prochain. En outre, le quotidien n'informera pas les lecteurs sur les succès des sportifs russes.

    Bien que le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach se soit jusqu'ici abstenu de trancher sur la participation de la sélection russe aux compétitions de Rio, la rédaction de Bild a déjà pris sa décision, écrit le journaliste de cette édition, Walter M. Straten.

    "Même si la Russie participe aux JO, Bild n'inclura pas ses résultats au tableau des médailles par pays. Les résultats des athlètes russes seront ainsi dénoncés", est-il indiqué.

    Et d'ajouter que si Thomas Bach ne veut pas tourner en dérision la lutte antidopage, il devra priver la sélection russe du droit de se présenter à la compétition sportive.

    Rappelons que cette semaine, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a publié un rapport sur le soit disant "programme de dopage" de la Russie ayant pour but de donner un avantage conséquent à la sélection olympique russe par rapport sportifs des autres pays participant aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi. Suite à la publication de ce rapport, l'AMA a conseillé de priver la sélection russe du droit de se présenter aux JO de Rio.

    Dossier:
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)

    Lire aussi:

    Dopage: le comité d'organisation des JO de Rio veut des athlètes "propres"
    AMA: la Russie a remplacé des tests de dopage 643 fois, le sortilège demeure inexpliqué
    ARD admet qu'elle ne croit pas aux déclarations sur le dopage en Russie
    Tags:
    sélection, dopage, JO 2016 de Rio de Janeiro, Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, Brésil, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik