International
URL courte
11110
S'abonner

Le monde est envahi par un nouveau jeu de réalité augmentée. Mais dans leur réalité à eux, la guerre sévit depuis cinq ans et ils ne savent plus comment appeler à l’aide.

Alors que le monde s'enfonce dans la folie en chassant Rattata et Roucool, les photos des enfants syriens demandant à être sauvés font le tour de la Toile, comme un appel aux gens à retomber sur terre.

"Je suis à Kafr Zeta, viens et sauve-moi", "Je suis à Kafr Nabl, dans la banlieue d'Idlib, sauve-moi", "Je suis là, viens me sauver", appellent ces enfants syriens sur les affiches, accompagnant leur texte d'une image de personnages de Pokémon Go. Ils se trouvent tous dans différentes villes syriennes et chacun de leurs appels est signé. Postées sur Facebook, les photos de ces enfants ont été relayées plus de 20.000 fois.

Visant à sensibiliser les gens sur la condition tragique des enfants en Syrie, la campagne a été lancée par le service de presse du Front révolutionnaire syrien (FRS). Les hashtags #PokemonInSyria, ‪#‎SyriaBombing‬, #PrayForSyrian et #‎Syria accompagnent‬ désormais ces photos et circulent sur les réseaux sociaux.‬‬

​La Syrie est secouée depuis plus de trois ans par un conflit intérieur qui a déjà fait plus de 150.000 morts, des civils pour la plupart. Plus de 2,3 millions de Syriens ont dû fuir le pays en raison des hostilités. Les forces gouvernementales font face à des groupes armés de différentes origines qui comprennent des mercenaires étrangers.

Lire aussi:

Il l’a fait: un Américain capture tous les Pokémon
Les enfants iraniens ne jouent pas à Pokémon Go, mais à quoi jouent-ils alors?
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Tags:
jeu, enfants, guerre, Pokemon Go, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook