International
URL courte
La lutte contre Daech (229)
51410
S'abonner

Bien que la coopération avec Interpol puisse s'avérer fructueuse pour les polices luttant contre la menace terroriste, une question s’impose: où l'organisation était-elle au moment où les djihadistes décapitaient de nombreux innocents?

Interpol a rejoint la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis chargée de lutter contre Daech et compte participer aux opérations visant à empêcher le financement et l'embrigadement des djihadistes, a déclaré le secrétaire général de l'organisation Jürgen Stock, cité sur le site de l'organisation.

"La coopération par le biais d’Interpol signifie l'élargissement du périmètre de la sécurité nationale. La démarche clé étant de créer un pont entre la zone du conflit, où se trouve le noyau de Daech, et les forces de l'ordre à l'étranger, où  Daech se radicalise et porte des frappes", a déclaré le responsable intervenant au sommet des ministres des Affaires étrangères et de la Défense des pays faisant partie de la coalition. 

Selon le responsable, ce modèle de coopération avec le secrétariat américain à la Défense a permis d'obtenir des succès lors des campagnes en Irak et en Afghanistan.

"L'usage de la même approche concernant Daech pourrait augmenter considérablement l'efficacité des enquêtes sur l'activité de ses filières", a souligné le secrétaire général d'Interpol.

Toutefois, selon plusieurs observateurs, l'adhésion d'Interpol à la coalition internationale est pour le moins tardive, de nombreux innocents ayant déjà perdu la vie en raison des fanatiques.

Dossier:
La lutte contre Daech (229)

Lire aussi:

Attentat de Nice: Interpol envoie un groupe d'enquêteurs
La Palestine pourrait devenir membre d’Interpol vers fin 2016
Quelle a été la réaction de l’épouse de Benjamin Griveaux à la publication de ses vidéos X?
Macron déplorerait la «connerie» de Griveaux et son «improbable carrière de cinéaste»
Tags:
lutte antiterroriste, djihadisme, Etat islamique, coalition anti-Daech, Interpol, Jurgen Stock, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook