Ecoutez Radio Sputnik
    Palais de la Nation, Bruxelles, Belgique

    Le parlement belge se penchera sur la levée des sanctions antirusses

    © Wikipedia/ Oakenchips
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    5333
    S'abonner

    Une résolution sur la levée des sanctions contre la Russie sera examinée par le parlement belge dès la rentrée parlementaire.

    Cette information a été diffusée par l'auteur de la résolution Aldo Carcaci.

    "Le projet de la résolution a été soumis à l'examen. Après les vacances parlementaires cette résolution sera examinée par la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants", a-t-il indiqué.

    Selon lui, le but de cette résolution est d'octroyer des pouvoirs pour se prononcer pour la levée des sanctions, qui nuisent aux agriculteurs belges.

    Les relations russo-européennes se sont considérablement détériorées sur fond de crise en Ukraine, tout particulièrement suite au rattachement de la Crimée à la Russie survenu à l'issue d'un référendum en mars 2014. Les pays de l'Union européenne ont d'abord introduit des mesures restrictives contre des personnes physiques. Par la suite, des mesures restrictives sectorielles ont été imposées puis prorogées jusqu'au 31 janvier 2017, ainsi que des sanctions contre la péninsule de Crimée.

    La Russie a riposté, en frappant d'embargo en août 2014 plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande et les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, de l'Australie et de la Norvège.


    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Le durcissement des sanctions antirusses trouve du soutien au Congrès US
    Berlin et Vienne prônent la levée progressive des sanctions antirusses
    Sanctions antirusses: la Maison Blanche appelle l'Europe à se résigner aux difficultés
    Tags:
    examen, parlement, résolution, sanctions, Parlement belge, Aldo Carcaci, Belgique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik