Ecoutez Radio Sputnik
    Fusillade à Munich

    Tuerie de Munich: un adolescent de 16 ans en garde à vue

    © REUTERS / Arnd Wiegmann
    International
    URL courte
    Fusillade à Munich (31)
    406

    Sur fond d'aggravation de la situation sécuritaire en Europe, le terrorisme attire des personnes de plus en plus jeunes.

    Un adolescent soupçonné de "non dénonciation d’un crime" a été placé en garde à vue dans l'affaire de l'attentat terroriste survenu vendredi soir dans un centre commercial de Munich, rapporte l'AFP.  

    "Nous avons le soupçon que ce garçon de 16 ans a pu être au courant de l'acte" qui se préparait avant qu'il ne soit commis, a indiqué dans la soirée la police. 

    Il s'agit de la première interpellation dans l'enquête sur la fusillade, au cours de laquelle un Germano-Iranien de 18 ans, David Ali Sonboly, a abattu neuf personnes et en a blessé grièvement onze autres.

    L'enquête commence peu à peu à lever le voile sur la personnalité du forcené de vendredi, qui souffrait de troubles psychiatriques et était obsédé par les tueries de masse: les enquêteurs ont établi que la fusillade avait été préparée depuis un an.

    "Il a planifié son geste depuis l'été dernier", en 2015, a déclaré le chef de la police bavaroise, Robert Heimberger.

    Outre la fascination qu'il portait à Anders Behring Breivik, auteur du massacre de 77 personnes en Norvège — la fusillade de Munich cinq ans après jour pour jour —, la police estime que David Ali Sonboly a été influencé par une autre crise de folie meurtrière en Allemagne: à Winnenden (sud-ouest), en mars 2009, un jeune homme de 17 ans avait tué 15 personnes dans son ancien collège, avant de se suicider.

    "Les premières observations aboutissent à la conclusion qu'il s'est intéressé à cet acte", car il était allé visiter la ville et y prendre des photos il y a un an, avant de "planifier son propre acte", a précisé le chef de la police Robert Heimberger. 

    D'après l'enquête, l'auteur de la fusillade a tiré au hasard vendredi et n'a pas choisi à l'avance ses victimes. Parmi les morts figurent un Turc, deux Germano-Turcs, deux Allemands, un Hongrois, un Kosovar, un Grec et un apatride. Tous sont des adolescents ou de jeunes adultes.

    Cependant, le jeune homme avait auparavant tendu un piège: il a créé un faux compte Facebook en mai, reprenant photos et données du compte existant d'une jeune fille. Peu avant les faits, il avait posté un message promettant repas et boissons gratuites dans le McDonald's le jour des faits.

    L'ami afghan du tueur, interpellé dimanche soir, est lui aussi soupçonné d'avoir, après le drame de vendredi, posté sur Facebook un message similaire invitant à se rendre dans un cinéma de la ville. La police veut vérifier s'il s'agit ou non d'une mauvaise blague.


    Dossier:
    Fusillade à Munich (31)

    Lire aussi:

    Le tireur de Munich avait préparé son attaque "depuis un an"
    Le nombre des blessés lors de la fusillade à Munich en hausse
    Des zones d'ombre demeurent sur la fusillade de Munich
    La police de Munich reçoit un message sur une possible attaque
    Fusillade à Munich: Merkel évoque "une nuit d'horreur"
    Tags:
    fusillade, attentat, terrorisme, Facebook, fusillade de Munich (juillet 2016), Munich, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik