International
URL courte
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)
0 012
S'abonner

Lors de la récente tentative de coup d’État en Turquie, les militaires qui ont attaqué l’hôtel du président Erdogan à Marmaris avaient reçu pour ordre de se saisir du dirigeant du pays vivant.

Les forces armées qui ont attaqué l'hôtel à Marmaris avaient pour but de se saisir de Recep Tayyip Erdogan vivant, a déclaré un étudiant de l'académie militaire à Istanbul, arrêté dans le cadre de l'enquête ouverte sur cette affaire. Sept militaires soupçonnés d'avoir participé à l'attaque contre l'hôtel ont été récemment arrêtés dans le sud-est de la Turquie.

Selon les déclarations de l'étudiant citées par l'agence Anadolu, les membres d'une unité de 27 personnes ont été ainsi informés directement avant l'opération. Les militaires devaient rester sur la base aérienne et devaient être prêts à de possibles affrontements. Selon l'étudiant de l'académie militaire, lui et les autres soldats étaient sous le choc.

L'arrêté précise également qu'il n'a pas participé aux activités du groupe du prêcheur islamique Fethullah Gulen, désigné comme responsable pour la tentative de coup d'Etat par les autorités turques. Selon l'étudiant, il effectuait une tâche spéciale à la demande de son collègue de l'académie militaire.

La tentative de coup d'Etat militaire en Turquie a été déclenchée le 15 juillet dernier au soir. Istanbul et Ankara ont été les principaux centres d'affrontements. Les activités des putschistes ont été ensuite arrêtées par les autorités du pays. De multiples morts et blessés ont constitué le lourd bilan de cette tentative de coup d'Etat.

Dossier:
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)

Lire aussi:

Le gouvernement de Turquie commence à rédiger une nouvelle Constitution
Washington prie les familles de diplomates de quitter la Turquie
Juncker: la Turquie "pas en situation" d'adhérer à l'UE
Après le putsch, la Turquie dissout la garde présidentielle
Tags:
militaires, Recep Tayyip Erdogan, Marmaris, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook