Ecoutez Radio Sputnik
    Entretien du président américain Barack Obama à la chaîne NBC News

    Présidentielle US: même ici c'est la Russie qui gâche tout…

    © Photo. Capture d'écran: Youtube
    International
    URL courte
    1165100

    Le président américain nourrit le scandale lié au piratage qui a mené à la publication de courriels de la direction du Parti démocrate en se joignant au chœur des accusateurs de Moscou.

    Comme d'habitude, s'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond aux Etats-Unis, le moyen le plus facile de trouver le responsable est de pointer du doigt vers la Russie. 

    Selon Barack Obama, il est possible que la Russie cherche à influencer l'élection présidentielle de novembre.

    "Tout est possible", a répondu le président américain dans un entretien accordé à la chaîne NBC News lorsque la piste russe a été évoquée par son interlocutrice, rapporte Reuters.

    Barack Obama a indiqué que le FBI était chargé de l'enquête sur la fuite de plus de 19.000 courriels rédigés par la des dirigeants démocrate, attestant que la direction du parti a favorisé la candidature de l'ancienne secrétaire démocrate.

    "Je sais que des experts ont attribué (le piratage) à des Russes", a déclaré Barack Obama.

    "Ce que nous savons, c'est que des Russes piratent nos systèmes, pas seulement ceux du gouvernement, également des systèmes privés."

    La publication de ces courriels a conduit la présidente de la convention démocrate, Debbie Wasserman Schultz, à démissionner et provoqué la colère de nombreux partisans de Bernie Sanders qui s'estiment floués.

    "Quelles sont les motivations qui ont mené à cette attaque, je ne peux pas le dire. Ce que je sais, c'est que Donald Trump a exprimé son admiration pour Vladimir Poutine à de nombreuses reprises", a dit Barack Obama.

    Les courriels publiés révèlent que, lors de la bataille des primaires, les instances dirigeantes des démocrates soutenaient ouvertement Hillary Clinton au détriment de l'autre candidat démocrate, Bernie Sanders, qui a fini par perdre.

    Lire aussi:

    Scandale des courriels d’Hillary Clinton: 3h30 pour livrer sa version au FBI
    La CIA derrière des cyberattaques contre des partis politiques étrangers
    USA: Les congressistes veulent savoir si Clinton a menti sur ses mails
    Tags:
    courriel, scandale, Bernie Sanders, Hillary Clinton, Barack Obama, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik