Ecoutez Radio Sputnik
    Église de Saint-Etienne-du-Rouvray

    Londres hausse le niveau de menace terroriste dans les églises

    © REUTERS / Pascal Rossignol
    International
    URL courte
    496

    Suite à l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, le Royaume-Uni renforce les mesures de sécurité.

    Le niveau de menace terroriste dans les églises du Royaume-Unis a été relevé suite à l'attentat dans la ville française de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, où un prêtre a été égorgé par des terroristes, lit-on dans le journal Mirror.

    "Après les récents événements en France, nous apportons des recommandations concrètes en vue d'assurer la sécurité dans les lieux de culte", a déclaré un porte-parole de la police.

    Pour l'instant, a-t-il affirmé, la police ne dispose pas de données concrètes concernant des attentats terroristes en cours de préparation, mais les gens doivent faire preuve de vigilance.

    Selon l'information du SITE Intelligence Group, le groupe terroriste Etat islamique, qui a revendiqué l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, a également menacé le Royaume-Uni. Ces menaces ont été proférées par le biais de l'application de messagerie Telegram.

    Mardi, deux assaillants ont pris en otage cinq personnes, dont un curé, deux sœurs et deux fidèles à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Le prêtre, Jacques Hamel âgé de 84 ans, a été égorgé pendant la messe. La police a abattu les deux preneurs d'otages armés de couteaux au moment où ils sortaient de l’église. L'attentat a été perpétré par des islamistes dont l'un, mis en examen pour avoir tenté de rejoindre la Syrie, était sous bracelet électronique.


    Lire aussi:

    Daech revendique l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray
    François Hollande se rend sur le lieu d'une prise d'otage près de Rouen
    Opération policière en cours à Saint-Etienne-du-Rouvray
    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Tags:
    attentat, terrorisme, Etat islamique, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik