International
URL courte
1324
S'abonner

Pourquoi les représentants du Parti démocrate des Etats-Unis recourent-ils à la piste russe dans l'affaire de la fuite des courriels du Comité national du parti? Pour détourner l'attention du contenu des messages publiés, estime le fondateur du site Wikileaks Julian Assange.

"La campagne d'Hillary Clinton recourt aux accusations infondées quant aux piratages qui ont eu lieu à l'époque afin d'y rediriger l'attention publique, de le distraire du contenu des courriels… parce qu'ils ont tant d'influence politique aux Etats-Unis", a déclaré M. Assange dans un entretien à la chaîne CNN.

Cela suscite des questions concernant les instincts naturels de Mme Clinton et de son entourage qui essayent de blâmer les Russes, les Chinois ou d'autres une fois qu'ils se heurtent à un sérieux scandale intérieur.

Une campagne médiatique — et ironique — s'est déclenchée par la suite sur la Toile, prénommée éloquemment Blame Russia (blâme la Russie). Les internautes ne cherchent plus le coupable et reprochent tout à la Russie, à l'instar des démocrates.

"Je blâme la Russie pour mes maux de tête ce matin".

"Je ne peux pas trouver mes clés de voiture. C'est la faute de la Russie".

"Règle numéro un de la politique extérieure américaine: lorsque tout va mal, blâme la Russie".

"La tendance actuelle de la campagne électorale US: on blâme la Russie, on blâme Poutine. Poutine aurait-il écrit ces e-mails, peut-être?"

"Ne blâmez pas la Russie pour la fuite de données. Moi, je suis enseignant et je sais qu'il ne faut pas envoyer ce qui est confidentiel par courriel", écrit Michael Creighton, suggérant que les démocrates n'ont pas retenu la leçon.

Et voilà la conclusion de la politique démocrate: "On ne blâme pas Hillary, on blâme la Russie".

En tout cas, cette exploitation politique mise en œuvre par les démocrates pourrait déboucher sur un conflit important, a résumé M. Assange.

Selon lui, Wikileaks est en mesure de rendre publics encore plus de documents liés à la campagne électorale aux Etats-Unis.

Précédemment, M.Assange a insisté, dans une interview accordée à la chaîne NBC, sur le fait que les accusations à l'encontre de la Russie prétendument impliquée dans le piratage des servers des démocrates étaient absolument infondées.

Un scandale a éclaté autour de la publication par Wikileaks de 19.252 messages électroniques du Comité national du Parti démocrate des Etats-Unis. Ces courriers révèlent que, lors de la bataille des primaires, les instances dirigeantes des démocrates soutenaient ouvertement Hillary Clinton au détriment de l'autre candidat démocrate, Bernie Sanders, qui a finalement perdu.

Suite aux révélations, la présidente du parti Debbie Wasserman Schultz a été obligée d'annoncer sa démission en raison de la fuite de données de son parti.

Les démocrates américains ont tout de suite pointé du doigt la Russie, l'accusant d'avoir piraté les courriels. L'ambassade de Russie aux Etats-Unis a qualifié d'infondées ces accusations.

Lire aussi:

La reine Corruption: les relations secrètes au sein du Parti démocrate US révélées
Selon Assange, WikiLeaks a assez de preuves pour traduire Clinton en justice
Trump – Kremlin: les liaisons dangereuses?
Qui aide Trump et hacke les emails des Démocrates US? La Russie, bien sûr!
Hillary Clinton n'est pas fraîche, selon Donald Trump
Tags:
fuites, accusations, Parti démocrate des Etats-Unis, Julian Assange, Hillary Clinton, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook