Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump s'adresse aux hackers russes… Les démocrates le prennent au sérieux

    © AFP 2019 Robyn Beck
    International
    URL courte
    18562
    S'abonner

    La présidentielle américaine a mis en relief un nouveau problème: le manque de sens de l'humour des démocrates. Lorsque le candidat américain a demandé aux hackers russes de retrouver les courriels supprimés du clan démocrate, il était évident qu'il s'agissait d'une blague. Pour tout le monde, sauf bien sûr pour les principaux intéressés…

    Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump a déclaré dans une interview à Fox News que son adresse aux hackers russes n'était qu'une blague.

    Mercredi, il a déclaré qu'il espérait que la Russie serait capable de retrouver les milliers de courriels effacés du serveur privé d'Hillary Clinton, ce qui lui a valu d'être accusé par le camp Clinton d'encourager l'espionnage étranger, a-t-on appris de l'AFP. Les démocrates semblent avoir pris cette déclaration, ouvertement sarcastique, absolument au sérieux…

    M. Trump a affirmé qu'il n'avait "rien à voir avec la Russie", accusée depuis quelques jours de vouloir l'aider à gagner l'élection présidentielle américaine, après la fuite massive de courriels du parti démocrate.

    "Russie, si vous écoutez, j'espère que vous serez capable de retrouver les 30.000 courriels qui manquent", a déclaré M. Trump dans une conférence de presse, en référence aux courriels effacés du serveur privé de son adversaire démocrate, alors qu'elle était secrétaire d'Etat.

    "C'est la première fois qu'un candidat majeur à la présidentielle encourage activement une puissance étrangère à espionner son opposant politique", s'est indignée l'équipe de campagne d'Hillary Clinton dans un communiqué, parlant d'une "question de sécurité nationale".

    "Je n'ai rien à voir avec la Russie", a insisté M. Trump dans sa conférence de presse à Doral (Floride), en précisant qu'il n'avait jamais rencontré le président russe Vladimir Poutine. Et il a aussi mis en doute l'implication de la Russie dans cette fuite de courriels.

    "Si c'est la Russie. Personne ne sait. C'est probablement la Chine, et ça peut être quelqu'un qui est assis dans son lit", a déclaré le milliardaire républicain en ajoutant: "cela montre à quel point personne ne nous respecte".

    Il a fait ces déclarations après la fuite d'environ 20.000 courriels de hauts responsables du parti démocrate, piratés et rendus publics par le site internet Wikileaks juste avant la convention démocrate. Elle a officiellement investi mardi Hillary Clinton comme la candidate du parti à l'élection présidentielle de novembre.

    Le colistier de M. Trump, Mike Pence, a dénoncé dans un communiqué des démocrates préférant selon lui se concentrer sur l'origine des fuites, plutôt que sur leur contenu, qui montre un "parti qui truque les élections".

    L'ambassade de Russie aux Etats-Unis a qualifié ces accusations d'infondées.

    "On ne peut que s'étonner de ces accusations enfantines et infondées qui sont bien au-delà la réalité", a annoncé l'ambassade sur sa page Facebook.


    Lire aussi:

    Hillary Clinton n'est pas fraîche, selon Donald Trump
    Donald Trump Jr veut se présenter comme maire de New York
    "C'est leur propre faute", Trump démolit la France et l'Allemagne
    Obama votera Trump... et rêve de le rencontrer!
    Selon Donald Trump, une sortie des USA de l'OMC est possible
    Tags:
    sens de l'humour, élection présidentielle, blagues, Parti démocrate des Etats-Unis, Donald Trump, Hillary Clinton, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik