International
URL courte
Par
3119
S'abonner

La chancelière allemande Angela Merkel a décidé d'interrompre ses vacances à cause de la situation extrêmement difficile dans son pays.

Elle prévoit de convoquer une grande conférence de presse, annonce l'agence de presse fédérale allemande.

Partie se reposer vendredi dernier, la chancelière allemande n'a pas eu le temps de souffler que le soir même une fusillade meurtrière éclatait près d'un centre commercial de Munich. Dimanche, un réfugié syrien attaquait à la machette un groupe d'individus à Reutlingen et le lendemain, un autre réfugié de Syrie perpétrait un attentat à Ansbach.

Il est clair que les quatre premiers jours de congés de Merkel n'étaient absolument pas de tout repos. De plus, après les tirs à Munich elle était revenue à Berlin pour organiser la réunion du conseil de sécurité. Et voici qu'on apprend mercredi que la chancelière a finalement décidé de mettre un terme aux vacances ratées.

En général, Angela Merkel organise sa conférence de presse estivale dès son retour mais elle a décidé de ne pas repousser son entretien avec la presse, d'autant que la liste des sujets à aborder sérieusement est très longue.

Il a été également annoncé que dimanche prochain, Angela Merkel se rendrait à Munich pour participer aux obsèques des victimes de la fusillade du 22 juillet. Vendredi soir, un Allemand d'origine iranienne de 18 ans avait ouvert le feu sur les clients d'un centre commercial de Munich, tuant neuf personnes avant de mettre fin à ses jours. Au total, 35 personnes ont été touchées dans cette attaque planifiée depuis un an.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Fusillade à Munich
Poutine présente ses condoléances suite à la fusillade de Munich
Fusillade à Munich: la réaction des politiques du monde entier
Police allemande: des terroristes parmi les migrants arrivés dans le pays
Tags:
attentat, conférence de presse, fusillade de Munich (juillet 2016), Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook