International
URL courte
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)
4140
S'abonner

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré vendredi dernier qu’il abandonnerait toutes les poursuites contre des insultes le visant.

Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan n'envisage pas de poursuivre en justice les personnes qui ont proféré des insultes à son égard, rapporte Reuters.

Rappelons qu'auparavant, le ministre turc de la Justice Bekir Bozdag avait déclaré que des poursuites judiciaires avaient été lancées contre 1845 citoyens turcs accusés d'avoir insulté M.Erdogan.

A ce jour, plus de 18.000 personnes ont été mises en garde à vue à la suite du putsch. Près de 10.000 d'entre elles font l'objet de poursuites et sont placées en détention préventive, a indiqué vendredi le ministre de l'Intérieur turc, et 3.500 ont été libérées.

Plus de 130 médias ont été fermés et près de la moitié des généraux de l'armée ont été démis après le putsch raté de la nuit du 15 au 16 juillet.

Les procès pour injure envers M.Erdogan se sont multipliés depuis son élection à la tête de l'Etat en août 2014, signe, selon ses détracteurs, d'une dérive autoritaire.

Près de 2.000 procédures judiciaires, rappelle l'АFР, ont été lancées en Turquie depuis lors, visant aussi bien artistes et journalistes que simples particuliers.

Dossier:
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)

Lire aussi:

Excuses d'Erdogan pour le Su-24: qu'en pensent les Russes?
Erdogan pourrait devenir le leader turc le plus puissant depuis l'Empire ottoman
Erdogan demande à Ayrault de la fermer!
Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
Tags:
justice, poursuites, insulte, putsch, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook