International
URL courte
Nucléaire iranien (2016) (17)
1263
S'abonner

Téhéran soupçonne trois pays d’avoir favorisé la fuite d’une partie importante des données concernant son programme nucléaire, a annoncé l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran (OEAI), sans toutefois préciser de quels pays il s’agissait.

vue générale d'une usine d'eau lourde à Arak, 320 kms au sud de Téhéran
© AFP 2020 Atta Kenare
Rappelons qu'auparavant, l'agence AP avait rapporté en citant un document secret que les principales restrictions concernant le programme nucléaire de l'Iran seraient allégées dans 13 ans, au maximum.

Au terme de cette période, le gouvernement iranien doit réussir à remplacer environ 5.060 centrifugeuses nucléaires peu productives par un équipement plus moderne, ce qui permettrait de réduire presque de moitié, soit de 12 à 6 mois, le temps nécessaire pour créer une bombe nucléaire iranienne.

Téhéran estime que ce document aurait été dévoilé avec le concours tacite de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui aurait ainsi porté un coup bas aux accords déjà signés entre les deux parties, écrit l'agence de presse iranienne ISNA. De son côté, l'AIEA s'est empressée de démentir ces propos.

"Nous avons formulé une protestation en réponse à cet incident. Nous ne craignons pas que le document soit publié dans son intégralité. Quoi qu'il en soit, il ne devrait pas être mis si précipitamment à la disposition des médias internationaux", a souligné Behrouz Kamalvandi, représentant de l'OEAI.

Le compromis négocié pendant dix-huit mois par l'Iran avec le groupe dit P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) prévoit d'encadrer et de surveiller les activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée progressive des sanctions imposées à Téhéran.

L'Iran affirme pour sa part respecter strictement les limites d'uranium faiblement enrichi et d'eau lourde fixées par l'accord sur son programme nucléaire conclu avec les grandes puissances.

Dossier:
Nucléaire iranien (2016) (17)

Lire aussi:

La Russie s’apprête à livrer à l’Iran de nouveaux S-300
Iran: le virus américain Stuxnet n'est plus une menace
Aux USA, la Chambre des représentants bloque l'achat d'eau lourde à l'Iran
Alger exige de Paris des excuses pour la colonisation: le gouvernement algérien cherche-t-il un «bouc émissaire»?
Tags:
Organisation de l'énergie atomique d'Iran (OEAI), arme nucléaire tactique, nucléaire, Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook