Ecoutez Radio Sputnik
    Sarah al-Attar. Archive photo

    Quatre Saoudiennes aux jeux Olympiques de Rio

    © AFP 2019 FRANCK FIFE
    International
    URL courte
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)
    1115
    S'abonner

    L'Arabie saoudite, qui alignera des sportives pour la deuxième fois seulement aux jeux Olympiques de Rio (5-21 août), sera représentée par quatre femmes, soit deux de plus qu'en 2012, selon un membre de la délégation qui a souhaité rester anonyme.

    La première, Sarah al-Attar, 23 ans, avait déjà pris part aux séries du 800 m à Londres, terminant dernière de sa course à plus de 30 secondes de sa plus proche rivale, et s'alignera cette fois sur le marathon. Les trois autres sont une judoka, Wujud Fahmi, une escrimeuse, Lubna al-Omair, et une sprinteuse, Cariman Abu al-Jadail.

    Toutes les quatre ont été invitées par le Comité international olympique, aucune n'étant parvenue à se qualifier directement.

    Interrogé sur la composition de sa délégation, le Comité olympique saoudien a précisé qu'il alignera des hommes et des femmes mais n'a pas confirmé officiellement les identités de ces dernières.

    Les quatre sportives et leurs sept homologues masculins sont arrivés au Brésil lundi, mais n'ont pas été présentés aux médias.

    Les Saoudiennes ont participé pour la première fois à des jeux Olympiques à Londres en 2012, suite à une décision du CIO imposant au moins une athlète femme par pays.

    Il est très compliqué pour les femmes de pratiquer un sport dans le royaume très conservateur d'Arabie Saoudite, celles-ci devant notamment être couvertes de la tête aux pieds lors des compétitions, informe l'AFP.

    ​Sarah al-Attar avait couru en survêtement et la tête couverte. La judokate Wodjan Shahrkhani, alors âgée de 16 ans, avait refusé de participer si elle ne pouvait pas se couvrir la tête. Un compromis avait été trouvé consistant à lui couvrir les cheveux avec un bonnet et elle n'a tenu que quelques secondes sur le tatami.

    Elles étaient également accompagnées par un proche parent, comme l'exige la loi islamique rigoureusement appliquée en Arabie saoudite.

    Dossier:
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)

    Lire aussi:

    L’équipe olympique russe s’envole pour Rio avec le sourire
    "Ils ont pensé qu'on s'ennuierait à Rio sans la Russie"
    Pas de bling-bling pour la cérémonie d'ouverture des JO de Rio
    Une athlète paralympique belge envisage l'euthanasie après les JO de Rio
    Tags:
    femmes, athlètes, JO 2016 de Rio de Janeiro, Comité international olympique (CIO), Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik