Ecoutez Radio Sputnik
    Mevlut Cavusoglu

    Les ministres turc et autrichien des Affaires étrangères se disputent sur Twitter

    © AFP 2019 Ozan Kose
    International
    URL courte
    Crise migratoire (été 2016) (86)
    7142
    S'abonner

    Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu a eu un débat par correspondance sur Twitter avec son homologue autrichien Sebastian Kurz.

    La raison de ce débat a été la déclaration faite par le ministre turc sur l'éventuel retrait d’Ankara des accords migratoires avec l'UE, si cette dernière ne fournit pas aux citoyens turcs le droit d’entrer dans l’Union sans visa.

    "Je n'accepte pas l’ultimatum de Mevlüt Cavusoglu et je le retourne. L’Union européenne ne dépend de personne et elle doit protéger ses frontières elle-même", a écrit M. Kurz.

    Le ministre turc a répondu qu’il ne s’agit aucunement d'un ultimatum. 

    "Ce n’est pas un ultimatum, Sebastian, c’est mon avis. C'est la liberté d'expression, mon ami", a écrit M. Cavusoglu sur son compte Twitter.

    A la mi-mars, les chefs d'État et de gouvernement des États-membres de l'UE ont conclu un plan conjoint avec la Turquie pour lutter contre la crise migratoire. Dans le cadre de ces arrangements, en mai, la Commission européenne a proposé au Parlement européen et au Conseil de l'UE de lever les restrictions de visa pour les citoyens turcs, si Ankara remplissait certaines conditions, notamment modifiait sa législation anti-terrorisme.

    La semaine dernière, M.Cavusoglu a déclaré que la Turquie insistait sur l'introduction du régime sans visa à la mi-octobre, et a averti que la Turquie pourrait se retirer du plan conjoint qui prévoit le retour des migrants de l’Europe en Turquie, si l'UE n’adoucissait pas le régime des visas.


    Dossier:
    Crise migratoire (été 2016) (86)

    Lire aussi:

    Et Barack Obama va léguer son compte Twitter à…
    Erdogan menace l'Europe de rompre l'accord sur les migrants
    Quand Erdogan dicte ses règles à l'Union européenne
    Erdogan accuse l'Occident de soutenir le terrorisme et les coups d’État
    Tags:
    débats, crise migratoire, migrants, Union européenne (UE), Turquie, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik