Ecoutez Radio Sputnik
    Photo d'illustration

    La Lettonie doit-elle se préparer à la levée des sanctions antirusses?

    CC BY-SA 2.0 / Sascha Erni / Hacked stop sign
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    9182

    La levée partielle des sanctions infligées par l'UE à l'encontre de la Russie n'est pas exclue cette année, estime le maire de Riga Nils Usakovs.

    La Lettonie devrait se préparer pour la levée partielle des sanctions européennes visant la Russie et des contre-mesures introduites par Moscou et touchant les importations d'une série de produits alimentaires, a estimé M.Usakovs lors d'une rencontre informelle avec le vice-premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch.

    "Quoique très mince, l'espoir que cette année l'UE puisse décider de la levée d'une partie de sanctions est apparu. Ce qui donnerait lieu à l'espoir que la Russie annule ses sanctions, par exemple sur les produits alimentaires", a-t-il indiqué sur sa page Facebook.

    "Nous devons nous y préparer dès maintenant, car lorsque les sanctions (embargo alimentaire, ndlr) seront levées, tout le monde – les Lituaniens, les Estoniens et les Polonais – se battra pour le marché russe. Et nous devons être les premiers. Mon devoir en tant qu'homme politique est d'aider nos entrepreneurs dans ce sens", a écrit M.Usakovs.

    Rappelons qu'en signe de riposte aux sanctions occidentales, la Russie a introduit, en août 2014, un embargo sur plusieurs denrées alimentaires. Cette mesure de rétorsion concerne notamment les produits laitiers, la viande et les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, de l'Australie et de la Norvège. En juin 2015, l'embargo alimentaire russe a été prolongé suite à la prorogation par l'UE de ses sanctions.

    Le 1er juin 2016, la Russie a exclu de la liste des produits couverts par l'embargo la viande et les légumes utilisés pour la fabrication des aliments pour bébés.

    Or, le 29 juin, le président Vladimir Poutine a prolongé l'embargo jusqu'au 31 décembre 2017 et ce pour défendre les intérêts nationaux russes.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Voici ce qui pourrait porter le coup de grâce aux sanctions antirusses
    Une cinquième région italienne s'oppose aux sanctions antirusses
    La Lombardie adopte une résolution contre les sanctions antirusses
    Sanctions anti-russes: le Sénat français adopte la résolution européenne
    Tags:
    produits alimentaires, embargo, sanctions antirusses, Union européenne (UE), Arkadi Dvorkovitch, Nils Usakovs, Europe, Russie, Pologne, Estonie, Lituanie, Lettonie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik