Ecoutez Radio Sputnik
    Course de solidarité avec les athlètes russes

    JO: Rome accueille une course de solidarité avec les athlètes russes

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)
    14400

    La veille du coup d'envoi des Jeux olympique de Rio, le monde sportif vit l'inadmissible disqualification de nombreux athlètes russes non mêlés au scandale de dopage.

    Attirer l'attention publique sur cette injustice et faire preuve de solidarité avec les athlètes russes – tel est l'objectif de la course de solidarité qui s'est tenue ce jeudi 4 août au village olympique de Rome.

    L'événement a attiré des personnes de différentes convictions. Mais ceux qui sont venus sont là pour manifester leur soutien aux sportifs russes et non pour brandir des slogans politiques.

    "Depuis de longues années j'œuvre pour la consolidation de l'amitié traditionnelle entre l'Italie et la Russie. Surtout maintenant, alors que ces sanctions infâmes ont été prorogées. (…) Le second coup qui a été porté à la Russie c'est la suspension de ses athlètes des compétitions olympiques. Ceci ne doit pas rester sans conséquences. Nous ne devons pas nous taire", a indiqué dans un entretien à Sputnik Mauro Autonini, président de l'association culturelle Lazio-Russie et un des organisateurs de la course.

    "Cette course est la première réaction (à la disqualification des athlètes russes, ndlr). Car la solidarité dans la politique et l'économie entre la Russie et l'Italie est la seule garantie de notre avenir. Cet événement n'est pas seulement un geste symbolique, c'est un défi. Son sens est +on ne pourra pas nous arrêter+", a-t-il poursuivi.

    Il ne peut y avoir de Jeux olympiques sans les athlètes russes, considère pour sa part Salvatore Deidda, président de l'Association Caravella.

    "Si quelqu'un est lié au scandale de dopage, il doit être puni. Mais pourquoi les athlètes russes "propres" devraient-ils en subir les conséquences? Comment peut-on punir la nation dans son ensemble? Souvenez-vous le cas des cyclistes Ben Johnson ou d'Armstrong ainsi qu'un tas d'autres exemples qu'a connus le sport mondial. Personne n'a alors eu l'idée de punir tout le monde à cause d'un seul individu", a-t-il déclaré.

    Et de poursuivre que tous les athlètes russes "propres" devaient participer aux JO de Rio et ce pour que les vainqueurs de demain ne se disent pas que leur victoire est due à la disqualification des Russes.

    "L'absence des athlètes de très haut niveau, telle Isinbayeva, (…) est une punition pour le sport mondial", a-t-il conclu.

    Dossier:
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)

    Lire aussi:

    271 sportifs russes admis aux JO
    JO: les gymnastes russes, belles mais pas que
    Le CIO prêt à revoir le système antidopage, mais après les JO
    Quand des médias occidentaux font tout pour que les Russes soient bannis des JO
    Tags:
    solidarité, sport, athlètes, course, dopage, sanctions, JO 2016 de Rio de Janeiro, Comité international olympique (CIO), Rome, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik