International
URL courte
101314
S'abonner

La décision fait suite au tir d'un nouveau missile balistique effectué mercredi par Pyongyang, aggravant un climat déjà très tendu avec Séoul et Washington.

Le gouvernement japonais ordonnera sous peu l'interception à titre permanent des missiles de la Corée du Nord ou de leurs fragments, rapporte la chaîne publique japonaise NHK.

La décision a été prise après le tir d'un nouveau missile balistique effectué mercredi par Pyongyang, qui s'est pour la première fois abattu dans les eaux japonaises, aggravant un climat déjà très tendu avec Séoul et Washington.

Le Japon a affirmé que l'un des missiles s'était abattu à 250 km au large de sa côte nord, à l'intérieur de sa Zone économique exclusive, rappelle l'AFP. Comme les militaires nippons n'ont pas réussi à détecter à l'avance les préparatifs du tir, ils ont supposé qu'il avait été effectué depuis un lanceur mobile.

Jusqu'ici, au moindre signe de préparatifs au tir d'un missile, le ministre japonais de la Défense ordonnait aux forces d'autodéfense de le détruire et annulait cet ordre après le tir.

Il s'agirait cette fois-ci d'un missile Rodong de portée intermédiaire.

Lire aussi:

Les USA déploient des bombardiers pour dissuader la Chine et la Corée du Nord
Pyongyang accuse les USA de préparer une guerre biochimique
Test de missiles: Pyongyang dit avoir simulé d'éventuelles frappes nucléaires
La Corée du Nord affirme pouvoir attaquer les USA dans le Pacifique
Tags:
missiles, Rodong, Corée du Nord, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook