Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan

    Qu'attend Ankara de la prochaine rencontre Poutine-Erdogan?

    © AP Photo / Tolga Bozoglu
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    75447

    Les relations avec la Russie revêtent une importance cruciale tant pour la Turquie que pour la situation dans la région, et Ankara attend beaucoup de la future rencontre entre les présidents russe et turc à Saint-Pétersbourg, a indiqué l'ambassadeur turc en Russie.

    Lors de la rencontre du 9 août prochain à Saint-Pétersbourg, les présidents russe et turc, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, traceront une "feuille de route" pour le développement des relations entre leurs deux pays, a déclaré devant les journalistes l’ambassadeur de Turquie à Moscou, Umit Yardim. 

    "Les dirigeants passeront en revue l'ensemble des questions. Au début, leurs négociations se dérouleront en petit comité pour se poursuivre en présence des délégations. Il va sans dire que le 9 août, MM.Poutine et Erdogan ébaucheront une sorte de feuille de route afin d'élever nos relations à un niveau qualitativement nouveau", a supposé M.Yardim. 

    Et d'ajouter que, par la suite, gestionnaires, hommes d'affaires, personnalités publiques et culturelles s'attelleraient en commun à sa mise en œuvre. 

    Le président turc Recep Erdogan
    © AFP 2019 STR / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS OFFICE

    "Ce sera une rencontre historique, et nous nous y préparons déjà depuis près d'un mois", a souligné le diplomate. 

    Selon ce dernier, les présidents russe et turc ne devraient pas manquer d'évoquer le projet de gazoduc Turkish Stream, et leur rencontre pourrait donner une nouvelle impulsion à ce projet, mais aussi à la coopération tous azimuts entre Moscou et Ankara. 

    L'ambassadeur n'exclut pas non plus que le projet de construction de la centrale nucléaire d'Akkuyu soit abordé, tout comme l'allègement du régime des visas.  

    Le 24 novembre dernier, les forces aériennes turques ont abattu un bombardier russe Su-24 engagé dans l'opération antiterroriste en Syrie sous prétexte de violation de sa frontière nationale. Le pilote du Su-24, Oleg Pechkov, a été tué par des combattants opérant dans la région après s'être éjecté de l'appareil.

    Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan
    © REUTERS / Ivan Sekretarev/Pool

    L'incident a provoqué une brusque dégradation des relations entre la Turquie et la Russie, qui a notamment suspendu le régime sans visas entre les deux pays. Moscou a adopté par ailleurs des mesures de rétorsion contre Ankara, comprenant entre autres un embargo sur l'importation de fruits et légumes turcs, l'interdiction pour les employeurs russes d'embaucher des travailleurs turcs, l'interdiction des vols charter vers la Turquie et de la vente de voyages vers ce pays par les tour-opérateurs russes.

    Le 9 août prochain, Recep Tayyip Erdogan se rendra en Russie pour s'entretenir avec son homologue russe Vladimir Poutine.

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    Erdogan explique pourquoi il a écrit à Poutine
    Les nouvelles excuses d'Erdogan
    Erdogan bientôt en Russie. Normalisation phase B.
    Tags:
    rencontre, journalisme, ambassadeur, projet, feuille de route, centrale nucléaire d'Akkuyu, Turkish Stream, Su-24, Oleg Pechkov, Umit Yardim, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Saint-Pétersbourg, Moscou, Russie, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik