International
URL courte
3181
S'abonner

La découverte de faux papiers pourrait accélérer l’enquête sur les attentats à Bruxelles et à Paris

Une dizaine de personnes, soupçonnées d'avoir fabriqué des faux papiers remis aux terroristes qui ont participé aux attaques du 13 novembre 2015 à Paris et du 22 mars 2016 à Bruxelles, ont été arrêtées dans la capitale belge et un atelier clandestin a été également été découvert, a annoncé samedi la chaîne de télévision RTL.

Un des terroristes du 22 mars, Khalid El Bakraoui, fréquentait l'atelier découvert dans la commune de la région bruxelloise de Saint-Gilles. Selon RTL, il reste à préciser si les trafiquants de faux papiers étaient au courant de l'intention terroriste de leurs complices.

Deux explosions ont retenti le 22 mars dernier dans l'aéroport international de Bruxelles, et la troisième s'est produite plus tard dans la station de métro Maalbeek en plein cœur de la capitale belge. Ces attentats ont coûté la vie à 32 personnes. Ils ont été revendiqués par le groupe terroriste Etat islamique (EI ou Daech). Selon le parquet de Belgique, les engins explosifs ont été actionnés par les kamikazes Ibrahim et Khalid El Bakraoui. Nés à Bruxelles, les deux frères étaient citoyens belges.

Lire aussi:

En Belgique une terroriste de Daech libérée en raison de la lenteur de la justice
Comment Daech tisse sa toile en Europe
La Belgique a versé 50.000 € aux auteurs des attaques de Paris et de Bruxelles
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Tags:
atelier, faux papiers, attentat, Etat islamique, Khalid El Bakraoui, Saint-Gilles, Belgique, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook