International
URL courte
23293
S'abonner

Précédemment, une source proche du dossier a confié à Sputnik que 25 résidents du Kurdistan iranien avaient été exécutés pour terrorisme.

Les puissances et organisations occidentales doivent s'abstenir de critiquer Téhéran pour les récentes exécutions dans le Kurdistan, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Bahram Qassemi.

"L'Iran est lui-même victime du terrorisme, et le pays est disposé à déployer tous les efforts nécessaires pour assurer la sécurité de ses citoyens", a déclaré le porte-parole dans un communiqué publié sur le site ministériel.

Auparavant, une source au sein du parquet iranien a fait savoir à l'agence Sputnik que les autorités de la République islamique avaient fait exécuter 25 résidents de la province du Kurdistan condamnés à la mort pour implication dans les activités du groupe terroriste local Tawhid et Djihad.

Selon M.Qassemi, les condamnés avaient été reconnus coupables de meurtres de personnes innocentes et de fabrication d'armes et d'engins explosifs.

Lire aussi:

Peine de mort : une hausse alarmante en 2015
Le Pakistan lève le moratoire sur la peine de mort
Arabie saoudite: la peine capitale pour les coming out en ligne?
Deux ex-espions du KGB et de la DGSE racontent: «Les Gafam sont le service de renseignement le plus puissant au monde»
Tags:
lutte antiterroriste, terrorisme, critiques, exécution, peine de mort, Tawhid et Djihad, Bahram Qassemi, Kurdistan, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook